Forum non officiel sur le chanteur Bruno Bénabar
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Archives] Articles 2009 (concerts & divers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
kiki
Admin
avatar

Messages : 10540
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: [Archives] Articles 2009 (concerts & divers)   Ven 10 Juil - 8:53




Depuis dix ans Bénabar fait l’unanimité auprès du public. Son écriture douce amère, évoquant la vie, les amis, l’amour suscite l’envie de l’écouter encore et encore.



Après nous avoir conviés à dîner, il nous invite aujourd’hui à découvrir son côté infréquentable. Explosif sur scène, il sera tout l’été sur les routes françaises.


Bruno, votre dernier opus a pour titre Infréquentable, c’est de la provocation ?

Bénabar : Non, à la sortie d’un album c’est toujours galère de trouver un titre, là on a choisi celui d’une des chansons. C’était plutôt un clin d’oeil et une façon un peu dérisoire de sortir l’album.
Comme dans les précédents albums on retrouve ce ton décalé et cet humour parfois noir qui vous caractérise. Où puisez-vous votre inspiration ?

Bénabar : L’inspiration vient de tout et de rien. J’essaye d’être disponible à ce qui se passe autour de moi. Les prémices d’un texte partent de petits détails insignifiants pour certains, mais que je vais retenir.
Quelle est la chanson de cet opus qui vous ressemble le plus ?

Bénabar : C’est difficile à dire. Il y a de moi un peu dans toutes. Mais après je ne m’essaie pas à la chanson autobiographique. Je trouve cela ennuyeux et nombriliste. Quand on est chanteur ou acteur, il est vrai qu’on l’est un peu, sinon on ne ferait pas ce métier. Personnellement, je préfère parler de la vie dans sa globalité.
A la sortie de chacun de vos albums on vous a souvent entendu revendiquer une étiquette de chanteur de variété, pourquoi ?

Bénabar : D’abord parce que je crois faire de la variété. Je n’aime pas rentrer dans tout ce qui est placement marketing comme le font les médias. La variété c’est avant tout faire des chansons dans n’importe quel style musical. Ce sont mes références. Après je situe Gainsbourg dans ce registre là aussi, sans me comparer pour autant à lui ou à d’autres.
En concert vous êtes assez détonant est-ce que votre jeu de scène vous a permis de construire le rôle de Lucas que vous avez interprété dans le film Incognito ?

Bénabar : Pas directement. Au contraire, je devais m’éloigner de ce que je suis. Après bien sûr la scène sert toujours. Elle permet de se connaître mieux, d’être face à son image et à un public. Donc oui elle te fait te découvrir et grandir.
Est-ce que comme dans le film vous avez aussi dans votre entourage un ami comme Franck Dubosc pour garder les pieds sur terre ?

Bénabar : Oui, j’en ai plusieurs, et par respect pour eux, je ne dirais pas qu’ils sont aussi chiants que Franck dans le film ! Après je suis quelqu’un qui a plutôt les pieds sur terre.
Vos projets à venir sont plutôt au cinéma, un nouvel album, ou peut être envisagez-vous le théâtre ?

Bénabar : Ce n’est pas du tout pour esquiver la question, mais pour l’instant c’est la tournée, en espérant que le public soit au rendez-vous.
Vous êtes plutôt raquette, bouquin ou ipod ?

Bénabar : Sincèrement je n’aime pas trop la plage. Mais je suis plus quelqu’un de bondissant et de nerveux. Je ne peux pas rester allongé au soleil à rien faire.
Plutôt Méditerranée ou Atlantique ?

Bénabar : Atlantique.
Sable ou galet ?

Bénabar : Sable c’est plus agréable.
Etes-vous parasol, chapeau, bob ou casquette ?

Bénabar : Casquette.
Propos recueillis par A.G.


Dernière édition par Kiki le Jeu 11 Nov - 16:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
kiki
Admin
avatar

Messages : 10540
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Bénabar à Musilac - Grenews (10 07 09)   Ven 10 Juil - 9:16

Bénabar à Musilac: "Dès qu'il y a une montagne, j'adore ça !"

Pour cette soirée d’ouverture du 8e festival Musilac, il partagera, ce vendredi soir, la scène de l’Esplanade du Lac avec Keziah Jones, Yodelice ou encore Sinsemilia. Bruno Nicolini, alias Bénabar, tentera d’imposer ce que les médias considéraient il y a quelques années comme "la nouvelle chanson française". Interview.


Bénabar, c’est la première fois que vous venez en Savoie et à Aix-les-Bains ?


J’étais déjà venu il y a trois ou quatre ans pour un concert avec Miossec. Moi j’arrive avec mon côté parisien, alors dès qu’il y a une montagne, des produits du terroir, c’est un peu folklo, j’adore ça. 

Vous connaissiez le festival Musilac ?


Pas vraiment, mais il fait partie des festivals que l’on connaît tous de près ou de loin. Personnellement, je joue là où on veut bien que je monte sur scène et ici, on m’a accepté. Et sans chercher à flatter, on vient avec plaisir à Aix-les-Bains.

Cet été vous enchaînez les festivals (Francofolies, Vieilles Charrues,...)
, qu’est-ce qui les différencie ?

C’est le public et le mec sur scène. Tu as beau avoir le meilleur festival du monde si le chanteur est un con, le concert est nul. Il faut savoir être digne du festival et du public. Ce qui me touche aussi, c’est le côté sympathique et familial qui peut y régner.

Ce vendredi, vous jouez (à 23 heures) entre Keziah Jones et Sinsemilia, des styles de musique sensiblement différents du vôtre...


C’est vrai mais, sur ce point, je suis à fond. C’est ce qui caractérise au mieux un festival. Le mélange de groupes et d’artistes, c’est un vrai bonheur. J’approuve ça et je l’encourage.

Vous jouez différemment en festival ?

On a essayé de faire un concert spécial festival. On essaie toujours de sortir de la routine, que chaque concert soit singulier. Il y aura dix musiciens, des cuivres, violons, guitares. On donnera un côté festif, alternatif, pêchu et entraînant. Lors des dernières répèt’, on a fait une dizaine de modifications, mais comme je ne pense pas que les 10 musicos s’en souviendront, on va sûrement se planter (rires).

L’ombre d’Alain Bashung planera sur l’Esplanade d’Aix-les-Bains (ndlr : il était programmé avant sa disparition). Avez-vous prévu une reprise ou un medley de ses tubes ?


 J’y ai pensé mais j’ai renoncé parce que ça ne sert à rien, les versions de Bashung sont les meilleures. J’ai déjà tenté de faire une reprise mais ça devient vite tordu et puis, il faut être au niveau.»

Avec votre tube de 2001, “Y’a une fille qui habite chez moi” , vous avez intégré ce que les journalistes ont appelé la “nouvelle chanson française”, c’était une réalité ou une simple lubie ?


C’était une facilité de journaliste. Quand une formule marche, elle est reprise. De mon côté, je trouvais cette formule très flatteuse parce qu’on me mettait dans le même panier que des artistes comme Sanseverino ou Vincent Delerm. Mais la chanson française a toujours existé avec des styles différents selon les époques et, aujourd’hui, elle est incarnée par Christophe Willem, Julien Doré, Olivia Ruiz. 

Dernière question, plus politique. En 2007, vous chantiez lors du meeting de Ségolène Royal au stade Charléty, où en est votre engagement ?


Je suis affligé par le niveau du PS et de la gauche française. Mais l’engagement est quelque chose de personnel et même si le PS est mauvais, je garde toujours mes opinions modérées. Sinon, il n’y aurait plus personne pour les soutenir.

Par Clement DEBIOLLES - le 09/07/09 à 22h19


Dernière édition par Kiki le Jeu 11 Nov - 15:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
kiki
Admin
avatar

Messages : 10540
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Sud-Ouest 11 07 09   Sam 11 Juil - 11:35

En concert demain dans les arènes vicoises, il vient pour la première fois dans le Gers. Interview


« Un véritable spectacle »


Fatigué Bénabar ? Le meilleur ami de René, le retraité de Muriel, l'ex pas terrible du copain en galère et des animaux du zoo de Vincennes promet d'être égal à lui-même sur la scène des arènes de Vic-Fezensac dimanche à 20 heures.

« Sud ouest » Venir chanter dans le Gers, c'est ce qu'on appelle un risque du métier ?

Bénabar.On peut le voir comme ça mais une tournée dans le Gers, c'est d'abord une belle occasion de se balader et d'apprécier tout ce qui s'y fait de bon.

Vous n'avez donc pas peur du fameux effet cachalot ?Je suis amateur de tout ce que le Sud Ouest compte de bonnes choses. Le seul danger pour moi, c'est de prendre quatre kilos le temps de mon passage dans la région.

Comment élabore-t-on son répertoire quand on a l'embarras du choix au fur et à mesure que sa liste de tubes s'allonge ?

L'opération n'a rien de simple car au-delà d'un concert, nous présentons un véritable spectacle. Je fais en sorte de doser au mieux afin que le public puisse entendre des chansons plus confidentielles en marge des créations plus connues. Mon équipe de dix musiciens et moi devons encore affiner dans quelques jours le répertoire que nous allons présenter pendant les festivals de l'été.

Comptez-vous donner la priorité aux chansons de votre dernier al bum Infréquentable ?

Pas exclusivement. En tournée, je ne suis pas là pour assurer le service après-vente de mon dernier disque. Je me donne la liberté d'aller chercher dans mes compositions plus anciennes de quoi nourrir le contenu de mes spectacles. Il y a une place pour tous les coups de coeur.

Les scènes de festival sont-elles toujours appropriées pour accueillir des chansons à texte ?

Nous sommes là pour proposer quelque chose de très sonore et de très festif. Notre ingénieur du son déploie toute l'énergie nécessaire pour mettre à la fois en valeur la finesse des musiciens et le sens des textes. On fait en sorte de rendre la chose audible et agréable pour le public.

Difficile d'exiger du public qu'ils connaissent vos chansons à texte sur le bout des doigts. Vous ne lui en tiendrez pas rigueur au moins ?

Évidemment que non. Par principe, c'est à nous de faire le boulot, d'aller chercher le public même avec des textes qui n'ont pas forcément des refrains populaires. Je ne me demande pas après le spectacle si le public était chaud ou non.

Gardez-vous un peu de temps pour l'écriture en tournée ?

J'enchaîne les dates, c'est vrai, mais je continue autant que possible à écrire dans la perspective d'un prochain album en essayant de me renouveler au maximum.

Quel souvenir du Gers allez-vous emporter dans vos carnets ?

Je vais chercher avec intérêt ce que je pourrai emporter. Je note souvent des choses ou du moins je m'en imprègne. Je m'aperçois souvent quand je travaille à Paris que des souvenirs me reviennent. Toutes les rencontres nourrissent ainsi mon inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
kiki
Admin
avatar

Messages : 10540
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Festival Pause Guitare - Albi - 11 juillet 2009   Sam 11 Juil - 11:43


"Pause Guitare" à Albi. Bénabar se produit ce soir à guichet fermé


Scène Sainte-Cécile.




Pour l'album Infréquentable, Bénabar a tout composé sur guitare au lieu de son traditionnel piano.

En décembre il sortait son album Infréquentable après Reprise des négociations vendu à plus d'un million d'exemplaires.
Bénabar a depuis enchaîné les scènes et autre zénith affichant régulièrement complet. L'homme pourtant reste lucide, tâchant au mieux de faire son métier de chanteur et d'offrir au public un répertoire toujours renouvelé.


Bénabar : Je sais que c'est pas très important le fait d'être chanteur mais on peut apporter quelque chose même si c'est dérisoire. Les gens vont vous écouter parce que vous amenez quelque chose.
Si à un moment on s'écoute chanter, on se remet plus en question, on se met dans un train-train, c'est plus intéressant pour personne, ça devient ennuyeux. Quand on a la chance d'avoir du succès ça peut arriver un peu plus rapidement donc il faut être d'autant plus vigilant.


Et comment gérez-vous la ferveur du public qui vous suit ?
J'essaie justement de pas gérer. Évidemment j'ai une reconnaissance et une gratitude inouïe vis-à-vis du public parce que je ne serais rien sans eux et ça je le sais mais j'essaie pas de parler directement aux gens, de savoir ce qu'ils veulent ou pas.
J'essaie de rester sincère et de faire en sorte que la presse ne déforme pas trop mes propos c'est plutôt ça mon cheval de bataille pour m'adresser aux gens. C'est de contrôler ce que je dis et de pas embêter les gens avec mes petites préoccupations personnelles. Je sais que je ne suis qu'un chanteur donc si ça peu apporter cinq minutes de détente, faire taper du pied à quelqu'un pendant cinq minutes quand il m'écoute, ça me va très bien. J'espère sincèrement déclencher des émotions chez les gens mais ça fait très vaniteux donc ça reste un objectif.


C'est comme ça que vous avez écrit Infréquentable ?
En évoluant j'espère, parce que c'est quand même ça ma préoccupation principale : d'évoluer dans la vie comme dans mes chansons. Pas me répéter, c'étaient ça mes principaux soucis. Après les thèmes de mes chansons c'est un peu comme ça vient. J'essaie de pas trop me poser de questions par rapport à ça justement pour rester sincère et entier dans ce que je raconte.


Là encore vous faites beaucoup de dates…
On essaie d'avoir le plus de dates possibles même si parfois c'est un peu fatiguant. C'est quand même un privilège de jouer souvent.


Et comment jouez-vous vos concerts ?
Sur scène le but du jeu c'est de mélanger un peu tous les albums. J'ai jamais apprécié le principe de service après-vente d'un album sur scène ou sur la tournée qui suit la sortie d'un album. C'est un mélange de tout ce qu'on a pu jouer sans trop se soucier de quel album c'est. Un spectacle digne de ce nom quoi.


C'est votre troisième Pause guitare, quel souvenir gardez-vous ?
Un bon souvenir, un très bon souvenir du musée Lautrec. Je me souviens aussi qu'à côté de la cathédrale il y a un jardin. J'en ai un souvenir ému. J'essaie de faire pousser des choses chez moi et j'y arrive pas, donc j'ai un grand respect pour le jardin d'Albi.
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
kiki
Admin
avatar

Messages : 10540
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Le Dauphiné - 12 07 09   Dim 12 Juil - 11:29

MUSILAC
Bénabar fait chanter ses fans et danser les familles





Gros morceau de cette première soirée de festival, Monsieur Bénabar. Sous les couleurs d'une chanson populaire, l'artiste s'est taillé la part du lion avec près d'une heure trente de refrains bardés de sourires. Qu'on aime un peu ou que l'on déteste franchement, il faut bien reconnaître que le bonhomme a su motiver les quelques quinze mille festivaliers présents sur le site.

C'est l'effet Bénabar


On aurait préféré un Bashung, mais bon, Bénabar fait chanter ses fans, danser les familles et filer la pêche aux amateurs du genre.

Au set-list, une sympathique sélection de chanson douces, tendres et rythmées, du «best of» clef en main. Contre la crash barrière, on chante à tue-tête : «C'est l'effeeeeeeeet papillon !», le bonheur au fond des yeux et les bras tendus vers la scène.
Il est minuit passé et il commence à faire un peu froid. Alors, derrière le rideau d'à côté, les Sinsémilia se prépare tranquillement à enflammer la foule.
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Bénabar à Bordeaux le 20.11.2009 - web-libre.org   Mar 14 Juil - 2:17

Bénabar, artiste plein d'humour au quotidien, décrit dans ses œuvres les caractères sociaux et les différentes phases de la vie humaine, notamment l'étape entre « l'adulescence » et l'âge adulte. Des thèmes engagés sont parfois présents dans ses textes tels "Le Zoo de Vincennes" ou "L'effet Papillon".

Pour sa tournée 2009, Bénabar se produira vers la fin de l'année et nous entonnera de nouveau ses chansons imprévisibles et un peu jazzy, accompagnées par ses trombones et ses contrebasses. Le chanteur a déjà gagné disque de platine sur disque de platine, un disque de diamant et un disque d'or. « Reprise des Négociations » prouve que la scène lui est vitale et que son inspiration se renouvelle chaque jour, comme une manne sans cesse envoyée du ciel. Contant les amours quotidiens et la cruauté banale, sur des berceuses enjouées, Bénabar a plus d'une carte dans son jeu. Il expose délibérément ses prises de position sur les filles, l'amour, la mort, les amis, bref, le quotidien simple et ordinaire. Entre un enfant à qui on apprend à faire du vélo, la personne qui part à la retraite et les amis qui se perdent de vue à une fête, Bénabar sait captiver ses auditeurs en restant fidèle à sa muse.

Venez découvrir ce grand poète de la chanson française à la Patinoire Mériadeck, Terrasse du Général Koenig, 33000 Bordeaux, le 20 novembre 2009.
Revenir en haut Aller en bas
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Francofolies - La Rochelle - 13.07.2009   Mar 14 Juil - 3:09

Francofolies: Bénabar "choqué" par la déprogrammation d'Orelsan

LA ROCHELLE (AFP) — Le chanteur Bénabar s'est dit "choqué" par la déprogrammation du rappeur Orelsan des Francofolies de La Rochelle, qu'il juge "assez grave", lundi lors d'une conférence de presse avant son concert en tête d'affiche sur la grande scène en fin de soirée.

"Je suis assez choqué, je trouve ça assez grave", a déclaré Bénabar, interrogé sur la déprogrammation du concert du rappeur, qui aurait dû avoir lieu mardi.

"Ce qui est très choquant, c'est qu'on l'annule pour une chanson qui date de trois ans, qu'il ne joue plus et, si j'ai bien compris, pour laquelle il s'est excusé", a-t-il ajouté en jugeant cela "assez scandaleux".

Bénabar a été interrogé sur le tour politique pris par cette polémique, les critiques se concentrant sur la présidente socialiste de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal, qui avait, en tant que financeur du festival, souhaité que le rappeur controversé ne se produise pas à La Rochelle.

Bénabar avait soutenu la candidature de Mme Royal lors de l'élection présidentielle de 2007.

"Le principe des polémiques, c'est qu'elles montent trop vite alors qu'on ne sait pas exactement ce qui s'est passé", a-t-il dit, avant d'ajouter: "Ce n'est pas parce que je n'ai pas voté Sarko en 2007 que je suis d'accord avec tout ce que fait Ségolène".

Orelsan fait l'objet depuis fin mars d'une polémique née du clip d'une ancienne chanson, "Sale pute", qu'il ne joue plus sur scène et qui n'est pas dans son album. Des associations ont vu dans ses textes une apologie de la violence envers les femmes, ce dont il s'est défendu.

"Je trouverais grave qu'à cause de quelques associations, qui sont légitimes car cette chanson est assez choquante, on annule (un concert). Je trouve ce type de lobby assez inquiétant", a conclu Bénabar.

Plusieurs artistes du festival ont dénoncé la déprogrammation d'Orelsan des Francofolies, y voyant une atteinte à "la liberté d'expression". En vedette samedi, Olivia Ruiz a même dédié son concert au rappeur.

Hors festival, le chanteur Cali, soutien traditionnel de Ségolène Royal, a fustigé dans une lettre un "acharnement insupportable sur Orelsan".


Dernière édition par agnes le Jeu 16 Juil - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Vic-Fezensac - 12 juillet 2009   Mar 14 Juil - 13:11

Bénabar, en parfait showman qui swingue

Bénabar, dimanche soir aux arènes de Vic. (Photo Michel Amat)



Dimanche soir aux arènes de Vic (Gers), neuf beaux spécimens de musiciens, de l'élevage Bénabar, tonus impeccable et l'envie d'en découdre avec un public fort négociable (environ 3 000 personnes). Aucun silence, mais des tonnerres d'applaudissements pour cet avant-dernier tour de piste régional du chanteur qui pique et qui swingue, avant La Rochelle, hier soir, et retour en novembre.

Nouba dansante :
C'est dans cet exercice live qu'on mesure la popularité du chanteur, et son talent (qui, sur disque, peut faire débat). Les tubes (« Le Dîner », « L'Effet papillon », « Y a une fille qui habite chez moi », « À la campagne ») sont salués par une foule d'un coup sautillante et chantante (par coeur). Et puis l'arène est remplie d'enfants, de seniors, pas que des trentenaires quadraphobiques qui remplissent les chansons de Bénabar.

On a d'abord craint la catastrophe avec une piste peu fournie. Deux guitares, une basse, une batterie, un violon, un piano et trois cuivres, une quinzaine de chansons pop, swing, jazz et un Bénabar bondissant, pile électrique, ont ramené le public au centre, pour une grande nouba dansante d'une heure quarante. Bénabar transforme les arènes en dancefloor - littéralement - avant le premier rappel (il y en aura trois) au son techno-dance, où l'on découvre que Bénabar moonwalk aussi bien que Jackson.

Somnifères et jalousie :
Bénabar est un garçon drôle. Il joue avec le public et ses musiciens (« Pas du tout », « La Berceuse »), bon comédien, parfait showman et, même, c'est nouveau, chanteur sensible (« Malgré tout », à deux guitares sèches). Surtout, Bénabar est un fin chroniqueur de la vie quotidienne des adultes restés ados un peu gauches, entre jalousie de potes sur le ton d'une scène de ménage, les tentatives (vaines) de lire dans l'esprit d'une fille, les somnifères, les boîtes de 12, le bébé qui ne dort pas (très beau moment du concert, a cappella et en choeur), ou, tout simplement, l'envie qu'on se souvienne de nous, un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Magazine Chorus n°66, hiver 2008/2009   Mer 15 Juil - 0:55

16 pages consacrées à Bénabar. Voici quelques unes des illustrations :









Revenir en haut Aller en bas
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: [Archives] Articles 2009 (concerts & divers)   Jeu 16 Juil - 11:41

J'étais étonnée de ne pas trouver de photos de Bénabar sur le site des francofolies.
Voici l'explication :


Concertlive.fr, jeudi 16 juillet 2009

Francofolies: grève des photographes pour Bénabar


La quatrième journée des Francofolies de La Rochelle se termine par un événement des plus surprenants: un mouvement spontané de protestation des photographes pour le concert de Bénabar.
Depuis le matin, la grogne se faisait entendre. Ce lundi 13 juillet, les photographes des Francofolies n'ont pas le sourire. L'objet de leur mécontentement: le concert de Bénabar, programmé le soir même sur la Grande Scène de La Rochelle, est "interdit" aux photographes indépendants et aux photographes d'agence. Si ce type de restriction est souvent de rigueur dans les concerts, les photographes s'insurgent aussi sur le fait de ne pas avoir été prévenus en amont.

En salle de presse, la tension monte toute la journée. Le soir, au moment de "shooter" Bénabar, la décision est prise: c'est la "grève". Les boitiers sont posés sur le sol, et la quinzaine de photographes est alignée. La mot d'ordre c'est : "tous les photographes ou aucun". "Ce type de restriction ne correspond plus à rien, explique un photographe professionnel. La plupart des photographes accrédités pour des journaux (papier ou web) travaillent aussi pour des agences".


Revenir en haut Aller en bas
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: article citizenside 13.07   Sam 18 Juil - 11:59

Le chanteur Bénabar a donné un concert hier à Albi, dans le cadre du festival Pause Guitare.

Notre membre Citizenside sur place raconte :

"Bénabar aime Albi, il le dit. Il aime cette ville ou il fait bon vivre et surtout où il fait bon chanter !

Pour son deuxième festival il passe en dernier, pendant ce temps la grande place Sainte-Cécile se remplit dans une chaleur envahissante.
Jeunes et moins jeunes ont commencé leur attente en dépliant drapeaux, banderoles d'accueil pour un artiste aimé et apprécié qui dans quelques minutes maintenant, fera son apparition sous les milliers de fans agglutinés.

Bénabar c'est toute une histoire sur scène, toute une mise en scène, avec ses compères il emportera tout le monde dans le sien.

Une pile électrique a brillé ce soir aux pieds de Sainte-Cécile et tout le monde fut comblé par la sélection de titres à l'occasion de ce festival réussi.

A l'année prochaine Bénabar?

Tout au long de ce festival de jeunes talents se sont succédés sur les scènes d'été On retiendra les prestations très remarquées de Manu Galure qui avait eu le prix du jeune interprète à noté son évolution très significative par rapport à l'année dernière un véritable jeune artiste à suivre, un poète de la scène comme on en faisait il y a bien longtemps.

La joie et l'entrain de Zaza Fournier et son magique iPod, elle s'accompagne d'un accordéon et développe son répertoire dans une bonne humeur communicative, ou encore la merveilleuse Claire Denamur aux influences Anglo-Saxonne qui chante avec une nette imprégnation des années fifty's ou encore Talhin, belle brune du sud aux chansons colorées sans oublier "K", on avait mademoiselle K aujourd'hui on compte aussi avec K auteur compositeur interprète aux accents énergétiques dont on manquait.

La Pause Guitare s'achève et nous on rentre avec de la musique et des images plein la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: la depeche.fr 18.07   Sam 18 Juil - 12:03

Toujours au sujet du festival Pause Guitare d'Albi, un article vu dans la depeche.fr :

Bénabar à la barre de la gabarre, croisière sur le Tarn.


Bénabar et sa joyeuse équipe sur la gabarre.


Le Festival Pause Guitare, qui prend une importance sans cesse croissante d'une année sur l'autre, accueille au pied de la cathédrale le top des stars du moment.

Bénabar, qui comme Yannick Noah l'an dernier, se reposait avec son équipe à La Réserve, a profité de la découverte du cœur de la cité depuis la gabarre « Les Copains d'abord ».

Il est impressionnant de constater qu'après l'explosion d'énergie du chanteur sur la scène albigeoise, la vitalité, la gentillesse et l'amitié qu'il partage avec son équipe de musiciens ne se soient pas altérées. En effet, sa récupération active dans la piscine a surpris le personnel, plus habitué aux récupérations « chaise longue ».Sur la gabarre de Michel Legrand, cette équipe de joyeux lurons, dans une ambiance estudiantine, s'est prêtée à mille facéties très appréciées par les pilotes et les accompagnateurs, dont leur hôtesse Hélène Hijosa-Rieux qui venait leur faire découvrir Albi vu de l'eau.

Bénabar, ce Peter Pan de la scène, ne désespère pas de séjourner à nouveau chez nous. L'enchanteur enchanté.
Revenir en haut Aller en bas
MéLie-MéLo

avatar

Messages : 2667
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 30
Localisation : Doubs

MessageSujet: Re: [Archives] Articles 2009 (concerts & divers)   Sam 18 Juil - 12:07

Belle photo Smile. Ils ont choisi le bon bâteau "Les copains d'abord" !...
Revenir en haut Aller en bas
http://myspace.com/moi_melimelo
kiki
Admin
avatar

Messages : 10540
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Le télégramme - 18 07 09   Sam 18 Juil - 13:32

Bénabar. Un dîner servi show




Hier soir, pour son retour à la campagne, six ans après son premier passage aux Vieilles Charrues, Bénabar a fait le show et servi un dîner roboratif. Pas de doute, il leur a fait de l'effet, papillon.


En huit ans, quatre albums studios, trois Victoires de la Musique et déjà plusieurs millions de disques vendus, Bénabar est devenu une figure majeure de la scène française. Il est loin le temps où il comptait «la p'tite monnaie». Impossible pour lui, aujourd'hui, de passer incognito, surtout quand il s'affiche sur grand écran. Même si, affirme-t-il, il n'ambitionne pas de faire l'acteur. «Ma carrière, c'est de faire des chansons, je ne réfléchis pas plus avant.» «Excité» mais anxieux, Bénabar n'avait qu'une crainte hier: «Être risible sur scène». Conscient des risques du métier, le chanteur a pris les devants en s'adressant à son public: «C'est un grand plaisir d'être ici ce soir! Je ne sais pas si c'est réciproque mais on va tout faire pour que ça le devienne!»

Le grand jeu

Costard noir, baskets bleus -assorties à sa ceinture et à sa cravate - le gars Bruno a donc sorti le grand jeu pour séduire un public globalement acquis à sa cause. Car le «consensuel chroniqueur de la vie comme elle va» (dixit sa bio officielle) n'a jamais dévié de la ligne artistique qu'il s'est tracée. «J'ai l'habitude de dire que je fais de la chanson égocentrique», nous confiait-il en 2003, avant son premier passage au festival. Amoureux du quotidien, de ces choses que l'on peut trouver banales, Bénabar est resté fidèle à ses principes: ses amis, ses amours, ses emmerdes. «Je suis conscient d'enfoncer des portes ouvertes, je n'ai pas la prétention d'apprendrequoi que ce soit à qui que ce soit», expliquait-il, hier, en conférence de presse. Et si certains le jugent «infréquentable», lui s'en fout. Ça se respecte. Musicalement, Bénabar assume son goût pour la variété. Mieux, il le revendique.

Toujours cabotin

Nostalgiques, on peut regretter le temps du «petit trentenaire», de ses «mots d'amour» et de cette fille qui habitait chez lui. Mais le trentenaire est devenu quadra. Il a vieilli. Nous aussi. Pas de quoi raviver la querelle des Anciens et des Modernes. Hier soir, Bénabar a assuré le spectacle, avec juste ce qu'il faut de cabotinerie et de potacherie. Ce qui s'appelle avoir du métier.
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
kiki
Admin
avatar

Messages : 10540
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Bénabar à Poupet - Ouest France   Dim 19 Juil - 0:08

Samedi 18 juillet 2009 - 22 h 45


Bénabar sur scène, ce soir, à Poupet. Son énergie, sa proximité avec le public, ses fans adorent et ne s'en lassent pas. : Blandine Lemperière.

À Poupet, le cœur battant des fans de Bénabar

Le chanteur de L’effet papillon est entré en scène vers 22h, ce soir à Saint-Malo-du-Bois. Rencontre avec ses fans, avant le grand show. « La scène de Poupet sera peut-être trop petite pour lui ! » Ils étaient des dizaines de fans à attendre leur star devant les portes du théâtre de verdure de la vallée de Poupet. Certains patientaient depuis le début de l’après-midi, sous la pluie de Saint-Malo-du-Bois.

Pourquoi une telle impatience ? « Vous l’avez jamais vu en concert ?, s’étonnent Isabelle et Valérie, deux trentenaires archi fans, venues de La Gaubretière et d’Ancenis (Loire-Atlantique). Quand on le voit une fois, on n’a qu’une envie : le revoir ! » Elles ont une vingtaine de concerts de leur idole à leur actif. Et elles ne sont pas près de s’en lasser : « La première fois qu’on l’a vu, c’était à La Roche-sur-Yon, il y a une dizaine d’années. Depuis, on est complètement mordues. Chaque concert est très différent. »

Mais qu’est-ce qui fait donc tourner les têtes de tous ces fans ? Tous parlent d’une voix unanime : « Sa simplicité, son énergie débordante, sa relation de proximité avec le public. Et ses textes : il évoque son quotidien. Et ça nous touche. »


En attendant leur idole, les festivaliers ont savouré la première partie de soirée : Zaza Fournier. Elle a transformé un théâtre de verdure humide, et archi-comble, en un petit chaudron magique, façon guinguette. Elle a signé un set dense et doux, lyrique et énergique. Celle qui a débuté sa carrière sur les pavés de Beaubourg (Paris) s’est fait la chroniqueuse impitoyable des rapports de couple, le chantre de l’amour serein ou des blessures sentimentales. À sa sortie de scène, elle avait la banane : « Voir tous ces gens avec moi, frapper dans leurs mains, même en haut du théâtre de verdure, c’était mortel ! » Bénabar, lui, s’apprêtait à entrer dans la lumière, vers 22 h. Ses fans l’attendaient de pied ferme.
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
kiki
Admin
avatar

Messages : 10540
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: [Archives] Articles 2009 (concerts & divers)   Dim 19 Juil - 14:58

Le cœur des fans de Bénabar a battu à tout rompre à Poupet



Comme un gamin en folie, monté sur piles, Bénabar n'a pas ménagé ses efforts pour en mettre plein la vue à son public, samedi soir, au festival de Poupet (Vendée). : Blandine Lempérière

18 h, samedi. « La scène de Poupet sera peut-être trop petite pour lui ! » Ils étaient des dizaines de fans à attendre leur star devant les portes du théâtre de verdure de la vallée de Poupet, samedi. Certains patientaient depuis le début de l’après-midi, sous la pluie de Saint-Malo-du-Bois (Vendée). Pourquoi une telle impatience ? « Vous l’avez jamais vu en concert ?, s’étonnent Isabelle et Valérie, deux trentenaires archi fans, venues de La Gaubretière (Vendée) et d’Ancenis (Loire-Atlantique). Quand on le voit une fois, on n’a qu’une envie : le revoir ! » Elles ont une vingtaine de concerts de leur idole à leur actif. Et elles ne sont pas près de s’en lasser : « La première fois qu’on l’a vu, c’était à La Roche-sur-Yon, il y a une dizaine d’années. Depuis, on est complètement mordues. Chaque concert est très différent. »

Mais qu’est-ce qui fait donc tourner la tête de tous ces fans ? Ils sont unanimes: « Sa simplicité, son énergie débordante, sa relation de proximité avec le public. Et ses textes : il évoque son quotidien. Et ça nous touche. »



21 h 30. En attendant leur idole, les festivaliers ont savouré la première partie de soirée : Zaza Fournier. Elle a transformé un théâtre de verdure humide, et archi-comble, en un petit chaudron magique, façon guinguette. Elle a signé un set dense et doux, lyrique et énergique. Celle qui a débuté sa carrière sur les pavés de Beaubourg (Paris) s’est fait la chroniqueuse impitoyable des rapports de couple, le chantre de l’amour serein ou des blessures sentimentales. À sa sortie de scène, elle avait la banane : « Voir tous ces gens avec moi, frapper dans leurs mains, jusqu'en haut du théâtre de verdure, c’était fabuleux ! »



22 h. Après un changement de plateau, hurlements. Bénabar fait son apparition sur scène. Fidèle à sa réputation, il bondit dans tous les sens. Comme un gamin en folie, monté sur piles, il ne ménage pas ses efforts pour en mettre plein la vue à son public. Quatre murs et un toit, L’effet papillon… Les tubes s’enchaînent à un rythme effréné. Dans la foule, « des paupières d’or » scrutent la bête de scène, en pleine alchimie avec ses musiciens et son public. Les techniciens participent même aux chorégraphies. Pour des instants d’humour, mâtinés de gourmandise. « Vous êtes magnifiques ! », lance Bénabar à la foule. Une marée de lucioles joyeuses égaye le théâtre de verdure. Étonnement, cependant. La star ne lâche pas d’une semelle les trois prompteurs installés sur le devant de la scène. Même pour ses plus vieux tubes. « C’est comme ça quand j’ai le trac, j'oublie les paroles, confie-t-il un peu plus tard et en toute franchise, en coulisses. Et puis ce soir, il faut dire qu’il n’y a pas que le trac. On a fêté l’anniversaire de mon pote Philou, l’ingénieur du son… » Même fatigué, il a su ravir ses fans. « Ce soir, j’ai l’impression d’avoir 15 ans, confie Marie, un fan bientôt trentenaire. Je n’en reviens pas, c’est moi qui ai rattrapé son micro, lorsqu’il lui a échappé des mains ! » Les mains, justement. Certains festivaliers n’ont plus l’impression d’en avoir, tant ils ont applaudi. Bénabar le leur rend bien lors du salut final, en se hissant à mains nues sur les hautes rampes de lumière de Poupet pour leur dire un dernier au revoir.



Minuit. C’est l’heure des dédicaces en coulisses. Une poignée de fans félicite Bénabar. Ils échangent quelques mots, comme entre copains. Et chacun repart avec un poster dédicacé et des étoiles plein les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Festival de la Côte d'Opale - Calais - 21 juillet 2009   Lun 20 Juil - 9:50

Vu dans "la voix du nord.fr"

Plus qu'une semaine pour profiter du Festival de la Côte d'Opale

Chanteur moderne et populaire, Bénabar se produira demain soir à la salle Calypso de Calais.



Ne ratez pas d'abord le nouveau leader de la chanson populaire française. Bénabar chantera sûrement son dernier titre « A la campagne », mais aussi ses anciens tubes issus du précédent album « Reprise des négociations ». Rendez-vous mardi soir à la salle Calypso.
Entre autres belles dates (Tryo mercredi à Calais, Anaïs vendredi à Étaples), le festival s'achèvera par un final nocturne, dimanche à partir de 21 h 30. Accordéoniste, danses aériennes (si si !) et chants mahorais contribueront à rendre la soirée festive et multicolore.
Revenir en haut Aller en bas
Nadine

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 20/07/2009
Age : 39
Localisation : Suisse

MessageSujet: Vieilles-Charrues 16-19 juillet 2009   Lun 20 Juil - 20:56

Etonnant...


Vieilles Charrues 2009 Bénabar. C'est l'effet tatillon...
20 juillet 2009 à 20h03


Un peu grognon, le Bénabar en découvrant, vendredi après-midi, l'affiche du festival des Vieilles Charrues, alors qu'il venait d'arriver sur le site de Kerampuil.

Croisant la route du directeur Loïc Royant, il lui aurait demandé si celui-ci n'aurait "pas pu" y inscrire son nom avec "des caractères encore plus petits"... Allez, on mettra ça sur le dos de la fatigue ou du stress d'avant concert, le chanteur s'étant, par ailleurs, montré par la suite fort disponible envers les spectateurs qui le croisaient et très touchant envers un adolescent malade, qu'il a même invité à grimper sur scène pendant son show. Allez, Bruno, on ne t'en veux pas.
Revenir en haut Aller en bas
Laurence

avatar

Messages : 4714
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 50
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: [Archives] Articles 2009 (concerts & divers)   Lun 20 Juil - 22:06

Comme par hasard, c'est letelegramme.com. C'est pas qu'ils le cherchent, mais presque ! Déjà ils avaient réussi à faire un article où ils lui reprochaient de consacrer trop peu de temps aux interviews (avant de se rétracter et de modifier leur article après coup), et maintenant comme par hasard ils lui trouvent autre chose... Il faut dire que Bénabar les avait épinglés en conférence de presse, fallait s'y attendre !

A part ça, j'avais remarqué aussi que son nom était le plus petit de l'affiche... Au pire, s'il n'a fait qu'une petite remarque ce n'est pas bien grave, il aurait eu de quoi se vexer franchement...
Revenir en haut Aller en bas
http://lirevoir.unblog.fr/
kiki
Admin
avatar

Messages : 10540
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: [Archives] Articles 2009 (concerts & divers)   Lun 20 Juil - 22:11

L'article originel n'est pas paru dans le Télégramme mais dans Le Parisien et date du 18 juillet Wink :

Musique / Festival

Les Vieilles Charrues en plein délire

Carhaix (Finistère)

Emmanuel Marolle | 18.07.2009, 07h00

Il se passe de drôles de choses aux Vieilles Charrues. Pendant le concert de Bruce Springsteen, avant-hier, on pouvait croiser Titi et Gros Minet ou plutôt un spectateur déguisé en poussin et un autre en chat zozotant. Hier, c’était une bouteille de bière vivante, des bagnards ou un poulet humain qui traînaient sur le site. D’autres débarquaient en combinaison de plongée prêts pour les ondées qui jusque-là ont épargné l’événement.

C’est comme ça les Vieilles Charrues (qui continuent jusqu’à demain soir), mélange de musiques éclectiques et d’un grand n’importe quoi, de concerts exigeants comme hier les décapants Birdy Nam Nam ou la délicieuse Nigériane Nneka et de totems en tout genre dans la foule comme ce « C’est la fête du slip ».

Rencontres impromptues

On aime le festival aussi pour cela. N’en déplaise à certains anciens, outrés de voir des garçons et même des filles se soulager contre les bâches de sécurité. « Allez plus loin », peste une dame d’un certain âge, devant un grand dadais qui soupire : « oh la la ! ». Ça râle aussi parfois, côté coulisse, le temps d’une rencontre impromptue mais percutante. Hier en fin de journée, Bénabar l’une des vedettes du jour croise Loîc Royant directeur du festival. Sourire crispé du chanteur au patron des lieux : « T’avais pas de police de caractères assez grosse pour ton affiche ? Tu pouvais pas mettre mon nom en plus petit encore ? » Il est vrai que sur le papier, la taille de Bénabar ne fait pas le poids face aux costauds Bruce Springsteen ou Lenny Kravitz, passé juste derrière lui très tard hier soir. Mais le Français s’en est sorti comme d’habitude haut la main, en bête de scène qu’il est, porté par « L’Effet papillon », « A la campagne » ou « Y’a une fille qu’habite chez moi » et ses provocations réjouissantes. « Excusez-moi, mais on va devoir écourter car on a un festival important demain en région parisienne », lançait-il au public. Huée générale. « Non, j’ai toujours aimé… la Normandie ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: [Archives] Articles 2009 (concerts & divers)   Lun 20 Juil - 22:13

vu sur purepeole.com :

Julien Doré, Renan Luce, Bénabar, Charlie Winston... : Les jeunes stars poussent les Vieilles Charrues !

Mises sur la bonne voie par le concert inaugural de Bruce Springsteen - cette toute première participation du Boss à un festival en France a ravi 43 000 spectateurs -, les Vieilles Charrues ont continué dans leur élan, jusqu'à la clôture d'hier soir. Eh oui, le plus gros festival national est fini !

Bénabar bondissant, Joseph Arthur, Lenny Kravitz, Nneka, Julien Doré féroce et déchaîné, cymbales à la main, Renan Luce, Charlie Winston, la somptueuse folkeuse américaine Alela Diane, ou encore Francis Cabrel et Moby pour le final, auront été les artisans de ce franc succès.
Revenir en haut Aller en bas
Laurence

avatar

Messages : 4714
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 50
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: [Archives] Articles 2009 (concerts & divers)   Lun 20 Juil - 22:48

Kiki a écrit:
L'article originel n'est pas paru dans le Télégramme mais dans Le Parisien et date du 18 juillet Wink :
OK, mais dans Le Télégramme ils reprennent ça, comme par hasard, sans préciser qu'effectivement le nom de Bénabar est écrit en minuscule et en bout de liste (on dirait vraiment que c'est un vague chanteur local qui fait ses premières armes à l'occasion du festival !)

J'ai mis un commentaire à la suite de l'article (celui du Télégramme, donc), il est en cours de modération ! Wink

Edit : ils l'ont mis ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://lirevoir.unblog.fr/
kiki
Admin
avatar

Messages : 10540
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Bénabar à la Calypso - 21 07 09   Mar 21 Juil - 7:44

Le bondissant Bénabar, ce soir à la Calypso de Calais

Mardi 21.07.2009 - La Voix du Nord


L'«Infréquentable» Bénabar s'approprie les détails de la vie quotidienne et les chante avec humour. PHOTO CHRISTOPHE LEFEBVRE

FESTIVAL DE LA CÔTE D'OPALE

Après 2002 et 2006, le passage par le Festival de la Côte d'Opale est devenu un rituel pour cet allumé de la scène. Bénabar revient nous voir pour développer sa théorie sur « L'Effet papillon ».

Bénabar, auteur de chansons faussement naïves et à tendance humoristique (Y a une fille qu'habite chez moi, Le Dîner), donne sa vision de la vie quotidienne ou de faits de société. C'est sans doute sur scène qu'il s'exprime le mieux. Là est son véritable domaine, il est devenu en quelques années le plus bel ambassadeur de la chanson française.

La Casa, valeur montante de la scène française, assurera la première partie avec sa pop acoustique.
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Nadine

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 20/07/2009
Age : 39
Localisation : Suisse

MessageSujet: Francofolies de Spa   Mar 21 Juil - 15:16

Le retard de Bénabar et l'exagération des Wampas



Le quatrième et avant-dernier jour des Francofolies de Spa était placé sous le signe de l'amusement. Jugez plutôt: Pep's, Les Wampas, La Chanson du dimanche ou encore Joshua et Bénabar se produisaient tour à tour dans la ville d'eau. Pep's a ouvert le bal dans le Village avec un peu de difficulté: les festivaliers qui sont là depuis le début accusaient le coup et préféraient profiter du soleil plutôt que de soutenir véritablement le jeune artiste.

Liberta, servi bien sûr en toute fin de set, a cependant fait onduler la foule, qui a pris un gros coup de massue sur le crâne quand Didier Wampas, qui était précédemment passé foutre le bordel lors du concert de La Chanson du Dimanche, a ensuite pris possession de la scène.

Didier Wampas exagère
Sa prestation d'il y a quelques années au même endroit était encore dans les esprits: on se demandait si l'arbre planté au milieu du village allait encore recevoir sa visite... Torse-nu, moulé dans un pantalon doré, le leader des Wampas a, comme d'habitude, légèrement exagéré. Tantôt debout dans le public, tantôt perché sur trois baffles dangereusement empilés, il a régulièrement pris les enfants à parti.

Le gamin auquel il a emprunté son ballon, pour en attacher la ficelle autour de son sexe, a dû faire des cauchemars cette nuit. C'est sur Où sont les femmes? et entouré d'une tripotée de filles du public
déchaînées qu'il a clôturé son set non sans avoir auparavant distribué des "kiss" à la pelle.

Adamo accueilli en rock star
De retour au QG des stars, l'hôtel Radisson, en plein centre de Spa, arrivée d'Adamo, en véritable rock star. Charmant mais pressé par le temps, il s'est prêté au jeu des photos et autographes avant de nous rejoindre pour une petite conférence de presse. Une conférence lors de laquelle il a confié qu'un duo était initialement avec Bénabar sur scène, mais que finalement, cela avait été annulé. "Bénabar a eu un problème. Il arrivera plus tard. On n'a pas eu le temps de répéter, donc je comprends qu'il ne préfère pas venir chanter avec moi, parce que ça ne sera probablement pas au point."

Tubes indémodables
Sur scène, c'est par Adrienne Pauly, "qui gagne à être connue", que le sympathique Adamo a été rejoint, le temps d'une chanson (En blue-jeans et blouson de cuir). Pour le reste, c'est seul qu'il a assuré le show. Dans le public, des sourires s'affichaient sur tous les visages. Peu importe la génération, peu importe que certains ne soient venus que pour Bénabar: tous se sont laissés prendre par la main. Avec bonhomie et une poignée de tubes indémodables: Inch'Allah, Mes mains sur tes hanches, Tombe la neige, Vous permettez monsieur et évidemment Ce George, Adamo a assuré son affaire.

Le retard de Bénabar
Une fois notre star nationale sortie de scène, l'ambiance est retombée aussi sec : les minutes passaient, et pas de Bénabar en vue. On repensait au fameux "problème" évoqué par Adamo en conférence de presse. Si officiellement, les organisateurs expliquaient ce retard par quelques soucis techniques, on a tendance à penser qu'il était dû à autre chose, peut-être de plus personnel. On ne l'espère pas, bien sûr, mais on a senti Bénabar, qui a fait son entrée avec presque une heure de retard, tendu, moins présent que d'habitude.

Il a bien sûr assuré le spectacle, enchaînant les tubes comme des perles sur un collier et tenté de dédramatiser la situation. "Vous m'en voulez et en plus, il pleut, donc on va jouer en accéléré comme ça vous ne restez pas trop longtemps."

Reste que ce qui n'était qu'une plaisanterie était un peu la réalité: le concert fut assez court. Bénabar a quitté la scène Pierre Rapsat à la même heure que Julien Clerc la veille, et ce, malgré son retard. Obligation de déguerpir du lieu à partir d'une certaine heure, probablement. Mais nous n'avons pas boudé notre plaisir malgré tout. Bénabar a fait chanter Spa sur A la campagne, l'a fait se marrer pendant La Berceuse servie a capella, avec ses musiciens en guise de choristes, l'a fait danser sur L'effet papillon et nous a gentiment fait Dîner... Bref, il a parfaitement rempli son contrat et c'est tout ce qu'on lui demandait.

Déborah Laurent
21/07/09 14h08
Revenir en haut Aller en bas
kiki
Admin
avatar

Messages : 10540
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: [Archives] Articles 2009 (concerts & divers)   Mar 21 Juil - 15:24

Merci Barnabette Smile

(j'ai édité ton message pour rajouter la photo qui allait avec Wink )
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Archives] Articles 2009 (concerts & divers)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Archives] Articles 2009 (concerts & divers)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 10Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bénabar :: Archives :: Articles de presse-
Sauter vers: