Forum non officiel sur le chanteur Bruno Bénabar
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Bénabar au Théâtre !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Agnès



Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Dim 20 Fév - 22:42

RTL info.be



Chanteurs au théâtre : on y va ou pas ?

Cette année, le théâtre ouvre plus que jamais ses planches aux chanteurs. Johnny s’attaque carrément à une pièce de Tennessee Williams, Bénabar s’initie aux plaisirs de la comédie aux côtés de Jacques Weber. Raphaël donne la réplique à Emma De Caunes. L’embarras du choix pour vos virées parisiennes des mois à venir. A condition, bien sûr, d’adhérer au concept…

Le point commun de nos trois comédiens en herbe, c’est cette petite expérience cinématographique dont ils peuvent déjà se targuer. Enfin, petite pour les deux plus jeunes, puisque Johnny a pour lui une filmographie étoffée, quoi qu’on en dise. Bénabar a excellé dans Incognito, face à un Dubosc déculotté -ceux qui ont vu le film comprendront. Raphaël a fait une brève apparition dans “Ces amours-là”, la romance de Claude Lelouch dont je vous parlais avec le plus grand enthousiasme ici même, il y a quelques mois.

Oublier le chanteur…

Après tout, pourquoi ça ne marcherait pas ? Eddy Mitchell ou Sardou, eux, réussissent l’exercice haut la main, parfaits caméléons, aussi crédibles derrière leur micro que face aux fauteuils rouges. Après, on aime ou on aime pas. C’est tout le problème, avec ces chanteurs multitâches : le public assiste à leur reconversion avec un a priori. Libre à chacun de dépasser ses appréhensions… Voici en tout cas l’agenda, en attendant plus de dates belges.

L’Agenda

Raphaël, “Pour l’amour de Gérard Philipe”, Paris, Théâtre La Bruyère, du 23 février au 30 avril 2011.
Bénabar, “Quelqu’un comme vous”, Forum de Liège, le 30 avril 2011, Paris, Théâtre du Rond-Point, du 3 au 10 avril 2011.
Johnny Hallyday, “Le paradis sur terre”, Paris, Théâtre Edouard VII, du 6 septembre au 30 novembre 2011.
Revenir en haut Aller en bas
kiki
Admin
avatar

Messages : 10541
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Mar 22 Fév - 6:39

Paru aujourd'hui sur le Parisien :



Dans ses chansons, Bénabar raconte ses propres histoires. A 41 ans, l’interprète du « Dîner » va se frotter à celle d’un autre, l’auteur Fabrice Roger-Lacan, à partir du 3 mars au Théâtre du Rond-Point. Deux ans après ses débuts au cinéma dans « Incognito », le chanteur fait ses premiers pas au théâtre avec « Quelqu’un comme vous ».
Un face-à-face avec Jacques Weber, pour qui Bénabar, cheveux longs pour l’occasion, travaille d’arrache-pied.

L’ENVIE
« J’étais intrigué par le métier de comédien. J’ai eu la chance de faire un film, mais le théâtre me paraissait un peu abstrait. Avec Isabelle Nanty, on s’était dit sur le tournage d’Incognito qu’on ferait quelque chose ensemble. C’est elle qui m’a proposé cette pièce, avec tout le package : Jacques Weber, et au Rond-Point! J’ai hésité, j’avais la trouille. J’avais peur de ne pas retenir le texte : comme tout paresseux chanteur de variétés, j’utilise un prompteur en concert! »

LA PIÈCE
« J’adore ce texte, le ton, l’écriture, la situation. C’est une joute oratoire entre deux inconnus qui se rencontrent sur une plage. Jacques joue un capitaine d’industrie, un homme de pouvoir. Moi, je suis plus mystérieux, plus vulnérable en apparence, mais je finis par le pousser dans ses retranchements, le rapport de forces évolue. »

LE TRAC
« A ce stade, je suis plutôt détendu. Le plus flippant, ça a été d’apprendre le texte, tout seul. Tous les fantômes dans le placard remontent. Moi qui suis déjà du genre à me prendre la tête… Mais les répétitions, c’est un truc d’action, on se pose moins de questions. Ça m’éclate. »

LE TRAVAIL
« Quand je chante, je suis aussi interprète, je raconte une histoire, mais je défends mes textes et ma musique, c’est moi. Là, Bénabar doit s’effacer derrière le personnage. C’est une forme d’abnégation que je trouve très noble. »

LE JUGEMENT
« Les gens jugeront ce qu’ils doivent juger, l’important c’est que ce soit bien. Je travaille dessus depuis huit mois, je fais le truc à fond. Si c’est mauvais, je saurai me retirer dignement! »

LA COÏNCIDENCE
« On en a parlé avec Raphaël. On attaque à une semaine près, c’est une coïncidence. Je le sens aussi très excité. J’ai hâte de voir ce qu’il va faire. »

LA SUITE
« On dépend beaucoup du désir des autres : je ne serais pas là si Isabelle ne m’avait pas imaginé face à Jacques. Jouer, ça me passionne. Je reste un chanteur, mais c’est bien aussi de prendre des risques. Il y a une remise en question personnelle. »

LA MUSIQUE
« Je travaille sur mon sixième album. On enregistre cet été, après la tournée de la pièce. J’espère qu’il sortira à la fin de l’année. Même si mes chansons suivent toujours mes états d’âme, j’essaie d’être un peu moins nombriliste. Ma terreur, c’est de faire du Bénabar. »
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Mar 22 Fév - 7:12

C'est la première fois qu'il s'exprime autant sur ce challenge et je trouve que ses propos sont rassurants.
Par contre le CD ... j'espère aussi qu'il sortira avant la fin de l'année. Je pense que le théâtre sera bien, mais c'est surtout la chanson que j'attends de lui.
Merci pour l'article.
Revenir en haut Aller en bas
laurene0005

avatar

Messages : 1352
Date d'inscription : 02/12/2009
Age : 32
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Mar 22 Fév - 13:28

Merci pour l'article =)
Heureuse de voir qu'il enregistre cet été ... j'attends la fin de l'année avec impatience!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.benabar-online.fr
titou



Messages : 910
Date d'inscription : 12/12/2009
Age : 30

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Mar 22 Fév - 15:37

Et la tournée 2012 aussi !!!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
swim

avatar

Messages : 1415
Date d'inscription : 14/10/2009
Age : 36

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Mar 22 Fév - 17:51

Chouette, un CD avant la fin de l'année! Smile
Revenir en haut Aller en bas
kiki
Admin
avatar

Messages : 10541
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Ven 25 Fév - 16:29

Interview croisée Bénabar/Raphaël vue sur Le Figaro :

Rencontre Bénabar - Raphael : Nouvelles scènes
Clarat Géliot et Jean-Luc Jeener.



Après un petit tour côté jardin, ces deux artistes de 41 et 35 ans retrouveront leur micro. Crédits photo: Vincent Lignier pour Le Figaro Magazine.

INTERVIEW - Ces deux figures de la jeune chanson française se lancent dans l'aventure du théâtre pour défendre deux auteurs contemporains: Pierre Notte et Fabrice Roger-Lacan. Nous les avons réunis pour une conversation riche et animée.

Vous êtes-vous souvent rencontrés avant aujourd'hui ?

Bénabar - Nous nous croisons depuis un moment dans les coulisses d'émissions ou de concerts. Mais on s'est aussi vus amicalement...

Raphael - ... A l'Opéra, une fois, et dans le Marais, où nous avons dîné ensemble en 2003.

B. C'est vrai. J'espère pouvoir dire qu'on est un peu copains.

R. Oh oui! Je peux t'appeler camarade?

Vous avez tous les deux fait un passage au cinéma. Comment êtes-vous arrivés au théâtre ?

R. Par hasard. Quand mon agent m'a parlé du projet, je n'étais pas intéressé. Ce mode d'expression ne m'attirait pas, et m'engager pour trois ou six mois me faisait peur. Je voyais cela comme de l'esclavage. C'est en lisant le texte de Pierre Notte que j'ai changé d'avis. Je l'ai trouvé si beau que j'ai eu envie de rencontrer l'auteur. Comme sa pièce, Notte est poétique, lunaire, étrange. C'est lui qui m'a amené sur scène.

B. De mon côté, je connais Isabelle Nanty depuis longtemps. Quand on lui a demandé de mettre en scène la pièce de Fabrice Roger-Lacan, elle a pensé à moi pour donner la réplique à Jacques Weber.

Vous vous sentez acteur, désormais ?

B. Oui. Je ne le dis pas par vanité mais parce que, quand on est sur une scène de théâtre, par respect pour le public, il faut être acteur sans se poser de questions. Cela ne veut pas dire que je me considère comme un bon acteur mais comme un homme qui fait son travail sérieusement, en l'assumant.

R. Je suis d'accord. Même si l'idée de devenir comédien m'est arrivée par hasard, je ressentais le besoin de sortir de mon univers. Pour la musique, la vie de tous les jours, j'étais arrivé à un point où cela devenait salutaire. Or, ce que j'aime au théâtre, c'est cet abandon précieux.

Le fait que vous défendiez l'un et l'autre deux auteurs contemporains, est-ce un choix ?

R. Participer à la création d'une œuvre m'intéresse. Si je devais jouer Brecht ou Shakespeare, je ne me sentirais peut-être pas à ma place. Mais un texte aussi décalé que celui de Pierre Notte peut justifier l'absence de technique.

B. En effet, ce n'est peut-être pas un hasard si on nous a proposé ces pièces. Celui qui montera Britannicus, a priori, ne pensera pas à nous. Car si nous sommes capables d'être acteurs, nous ne pouvons pas tout jouer non plus.


Être assis sur un tas d'or n'impressionne pas plus les deux chanteurs que de se lancer sur une scène de théâtre. À l'hôtel Banke, la décontraction de Bénabar et Raphael le prouve.

Avez-vous conscience que votre notoriété a pu aider à monter ces projets ?

R. Evidemment. C'est un coup des producteurs qui se disent que nos noms feront peut-être venir du monde! Mais ce n'est pas mon problème (Raphael se met à dessiner un portrait de femme).

B. En ce qui me concerne, je ne suis pas sûr. Le projet a été monté sur Jacques Weber, et le public viendra essentiellement pour lui. Je ne dis pas ça par coquetterie. Mon nom est sans doute un plus, parce qu'il engendre de la presse ou des émissions de télé, mais économiquement, je ne pense pas que cela fasse une vraie différence.

Et que répondez-vous à ceux qui vous suspecteront de prendre la place de «vrais» acteurs ?

B. La vie n'est pas un grand casting ! Autour d'un chanteur peut se monter un projet qui va faire travailler 10 acteurs et 20 techniciens. C'est plus vertueux qu'immoral, non? Qu'on soit chanteur, boulanger, pilote de course ou footballeur, la vraie question est de savoir si on est bon dans ce qu'on fait ou pas. D'ailleurs, si on est mauvais, on vole la place de quelqu'un, et là, la critique doit être impitoyable.

R. Je suis d'accord. Si quelqu'un veut faire un coup, pourquoi pas ? Cela s'appelle le capitalisme. Mais ce qui compte vraiment, c'est de savoir si nous ferons quelque chose de suffisamment beau pour émouvoir les gens. Ce serait absurde d'interdire la comédie à tous ceux qui ne sont pas premier prix du Conservatoire. Je sais bien qu'il y a 10.000 comédiens à Paris qui jouent mieux au théâtre que moi. Mais je pense que les chanteurs ont un sens du rythme et une présence qui peut aider à compenser le manque de technique. Brel, qui transpirait à chaque note était un immense acteur.

B. Venant d'une famille d'intermittents (mon père était technicien du cinéma), je connais bien cette rengaine qui consiste à dire que chaque personne qui arrive est un ennemi potentiel. Idéologiquement, c'est assez discutable et condamnable, car un homme qui va écrire un livre n'empêchera pas un autre de le faire. Ce n'est pas cela, la culture. La culture, c'est l'ouverture.

R. Et puis quoi? J'ai l'impression d'entendre ce fameux discours où les étrangers prendraient le travail des Français... On se fiche de la légitimité. Ce qui compte, c'est de savoir si on prend du plaisir à faire les choses et si on donne du plaisir aux gens. Pour moi, le théâtre est juste une aventure. Je la trouve passionnante, j'espère que je serai bon, mais si je suis nul, ce n'est pas grave, je ferai autre chose.

Vous n'avez donc pas peur ?

R. J'ai peur de beaucoup de choses mais pas d'être mauvais parce que si je suis nul, je ne serai pas le premier. Ce qui m'effraie, ou plutôt m'effrayait, c'était de m'ennuyer dans la répétition des gestes.

B. Prendre des risques fait partie de notre travail et je le fais avec sincérité. Et, plus lâchement, je m'en remets au choix de mon metteur en scène, Isabelle Nanty ! Si elle m'a proposé le rôle, ce n'était pas parce que j'étais chanteur mais parce que j'étais capable de l'incarner.

La France compte d'ailleurs beaucoup d'acteurs-chanteurs...

R. Oui, il y a Brel, Montand, Reggiani et nous!

B. Voilà, nous sommes cinq, finalement! Plaisanterie à part, des Bruel ou des Lavoine ont montré avant nous qu'il y avait des passerelles. Je ne pense pas qu'il faille un visa pour passer d'un métier à l'autre.

R. Il y a deux ans, j'ai découvert Ryan Gosling, un acteur canadien qui a fait un disque inouï. Il n'est pas chanteur, n'a pas fait le conservatoire mais a un talent musical incroyable. Je n'avais rien entendu d'aussi beau depuis des années.

La notoriété crée-t-elle une exigence particulière, un devoir d'exemplarité ?

R. Non, au contraire. Un artiste est là pour incarner la liberté. L'art implique une permanente transgression. En fait, ça ne veut rien dire, l'exigence. En musique, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a en soi. Je ne me dis jamais que j'ai écrit une chanson exigeante mais que j'ai raconté ce que je voulais, comme je le voulais. Certains jugeront mon travail exigeant, d'autres le trouveront mauvais.

B. L'exigence s'inscrit dans une ligne de conduite. Si quelqu'un écrit de belles chansons sur l'amitié mais garde le passeport de sa femme de ménage pour ne pas la payer, où est l'exigence humaine? Cela va au-delà de notre métier.

Comment définiriez-vous le théâtre ?

B. C'est la base du spectacle vivant (même si ce terme est un peu galvaudé). Dans la chanson, si le bassiste s'est fait plaquer par sa femme l'après-midi, le concert ne sera pas modifié. Au théâtre, on cultive le fait que tout soit à vif. Il y a beaucoup plus de discipline et d'engagement physique que dans la musique. Et si on n'est pas précis, on plante son partenaire, la scène, le spectacle.

R. Le théâtre n'a d'intérêt que si l'on joue ensemble. Si l'autre est bon, vous aurez une chance d'être bon. Plus encore que dans la musique où un petit agrégat de solitudes peut donner quelque chose. En concert, on peut échanger avec un spectateur, rigoler, faire un aparté, oublier ses paroles... l'accident fait même partie du charme du spectacle.

La scène musicale serait-elle donc très différente de la scène de théâtre ?

B. Assez, oui. En écrivant nos textes et nos musiques, Raphael et moi sommes à la fois auteurs, metteurs en scène et interprètes. Un concert devient presque une conférence qui porte sur les sujets dont nous voulons parler. Au théâtre, il faut être au service de la pensée d'un autre. Et on ne contrôle pas tout, nous ne sommes qu'un objet.

R. C'est pour cette raison que l'on s'abandonne plus facilement au théâtre. Mais la pièce de Pierre Notte est à part. Pour lui, c'est nul de s'identifier à un rôle, cela relève du théâtre ordinaire. Il lui faut des ruptures, des cassures ; on peut même jouer l'acteur qui méprise son personnage ! On est loin de l'Actors Studio. Son théâtre est plus proche de la poésie ou de l'art contemporain.

Est-ce difficile de ne plus être le «patron» sur un projet ?

R. Très difficile. Epouvantable, même. C'est une vraie lutte de prendre sur moi pour ne pas dire tout le temps ce que je pense. Donc, parfois, je m'éclipse. Finalement, je suis de ceux qui parlent le moins quand on me fait une remarque. J'ai beau ne pas être toujours d'accord avec le metteur en scène, je prends des notes et je la ferme. Voilà pourquoi il était essentiel d'être dirigé par l'auteur. Parce que j'aime avant tout son texte. Et si j'avais soupçonné un metteur en scène extérieur de le sacrifier, j'aurais été beaucoup plus critique et réticent. Là, je ne peux que m'incliner. Le respect, je l'ai avant tout pour la personne qui a écrit ces mots.

B. Pour moi, c'est à la fois agréable et troublant d'avoir moins de responsabilités. J'en ai une au milieu des autres. En tant que chanteur, on gère tout, des échanges avec le producteur à la partition du batteur. On tient la boutique. C'est tenu de façon plus ou moins martiale, mais en tant qu'acteur il y a plein de questions que je ne dois pas me poser.

Comment ressentez-vous la notion éphémère du théâtre ?

B. Ce n'est pas forcément un problème. C'est le principe même du théâtre: célébrer le public qui est là.

R. La notion d'éphémère est même rassurante. C'est la fragilité qui fait la magie. Dans 95% des cas, je m'ennuie au théâtre, j'ai mal au ventre, je veux partir. J'y vais toujours avec une angoisse, mais j'y vais beaucoup parce que je sais que quand c'est bien, ça peut être bouleversant, voire changer une vie.

Que ferez-vous après ?

R. Fin avril, je reprendrai ma tournée.

B. Moi, je devrais enregistrer un album en juillet, avec une sortie prévue en fin d'année.

R. Tu as raison, Noël est un bon moment pour sortir un album...

Pour l'amour de Gérard Philipe, écrit et mis en scène par Pierre Notte, avec Bernard Alane, Emma de Caunes, Raphael... Théâtre La Bruyère (01.48.74.76.99).

Quelqu'un comme vous, de Fabrice Roger-Lacan, mise en scène d'Isabelle Nanty, avec Jacques Weber et Bénabar, Théâtre du Rond-Point ( 01.44.95.98.21 ).
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Ven 25 Fév - 16:45

Merci.
Et j'ai hâte de voir "l'objet" sur scène !
Revenir en haut Aller en bas
MéLie-MéLo

avatar

Messages : 2667
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 30
Localisation : Doubs

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Dim 27 Fév - 19:29

2 grands articles à lire, merci Kiki !!! Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://myspace.com/moi_melimelo
kiki
Admin
avatar

Messages : 10541
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Dim 6 Mar - 9:29

Article indiqué par Laurence et paru dans le Figaro du 05 mars.

Citation :
Les deux chanteurs montent sur les planches pour la première fois. Mais ils jouent de malchance : les deux pièces et leur mise en scène manquent de tenue.

Ils font tous les deux leurs débuts de comédien au théâtre, l’un assure, l’autre non. Bénabar, 41 ans, est convaincant dans le rôle du curieux tueur à gages de Quelqu’un comme vous, la pièce de Fabrice Roger-Lacan au Théâtre du RondPoint. À l’inverse, Raphael, 36 ans, n’est pas vraiment crédible dans la peau d’un garçon qui « tâche d’être quelqu’un » dans Pour l’amour de Gérard Philipe, écrit et mis en scène par Pierre Notte au La Bruyère.

UN VRAI DÉBUTANT Raphael n’a aucune expérience de comédien. Il n’envisageait d’ailleurs pas de monter sur les planches, mais le texte de Pierre Notte a séduit le chanteur. Il a donc décidé de se mettre à son service ainsi qu’à celui de ses partenaires dont Emma de Caunes.

UN JEU TENDU Raphael n’est pas aidé par la direction d’acteur. Il apparaît tendu et engoncé dans un costume crème aux manches élimées et des gants censés montrer qu’il n’a qu’un doigt à chaque main. Mais il les retire parfois ! Le regard souvent fixe, il est plus dans la récitation que dans l’interprétation.

TROP FIGÉ Éteint, fade, Raphael est sans aucun doute plus décontracté en concert. Sa voix haut perchée le sert bien dans la chanson. Pour jouer la comédie, elle passe plus mal. On peine à s’y habituer dans la pièce de Pierre Notte. Celui-ci, en outre, l’emprisonne dans une mise en scène étriquée.

Ils n’en ont pas moins, l’un comme l’autre, le grand avantage de donner la réplique à des comédiens confirmés. Raphael est entouré de Bernard Alane, Sophie Artur, Romain Apelbaum et Emma de Caunes. Bénabar, lui, est même en tête à tête avec un « monstre » de la scène, Jacques Weber, sous la direction d’Isabelle Nanty.

« Comme le Général »

Mais les deux chanteurs se heurtent à plusieurs écueils. D’abord, la faiblesse du texte. Dans Quelqu’un comme vous, Fabrice Roger-Lacan semble avoir décliné son dernier texte, Chien chien – joué par Élodie Navarre et Alice Taglioni, au Théâtre de l’Atelier en 2010–, au masculin. Deux hommes se retrouvent isolés sur une plage de trois kilomètres et entament un dialogue dont on attend qu’il débouchera sur une révélation inattendue. Hélas, ce n’est pas le cas. De son côté, Pierre Notte traite une nouvelle fois d’une famille déjantée et d’un parcours initiatique chaotique comme il l’a déjà fait dans Et l’enfant sur le loup, récemment présentée au Théâtre du Rond-Point.

La mise en scène ensuite : ni Isabelle Nanty ni Pierre Notte ne dirigent leurs comédiens de manière rigoureuse et précise. Enfin, autant Bénabar peut se réjouir d’endosser un rôle accessible, autant Raphael n’est pas gâté par son personnage, dont la particularité est de ne posséder qu’un… doigt à chaque main. Son père l’a baptisé Charles, « comme le Général » , mais sa mère préfère l’appeler « Fanfan » , car elle rêvait qu’il devienne aussi célèbre que Gérard Philipe. Leur rejeton deviendra dompteur d’un ours. Si les deux pièces suscitent des rires, du moins au début, elles deviennent ensuite invraisemblables, mais surtout répétitives, donc ennuyeuses.


Source (c'est dommage la page la plus accessible est consacrée à Raphaël)
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Dim 6 Mar - 10:48

Je profite de cet article pour faire un petit commentaire sur la pièce de Raphael.

Je ne peux plus me rendre au théâtre pour Bénabar en mars à Paris, par contre j'ai eu l'opportunité d'aller voir la pièce de Raphael le week-end passé et honnêtement j'ai beaucoup aimé.

Je ne dis pas ça parce que je suis fan de Raphael...car ça m'angoissait beaucoup de le voir au théâtre...je ne l'imaginais tellement pas en acteur...mais j'ai franchement passé un bon moment, en plus pour moi le théâtre c'était une première, je n'y étais jamais allée.

La pièce est un genre de conte avec quelques chansons (sauf pour Raphael qui ne chante pas du tout durant la pièce) tournant autour du monde du cirque, ce qui m'a peut-être "aidé" à aimer car c'est un milieu que j'apprécie beaucoup...une mise en scène assez loufoque, une très jolie histoire avec une belle morale au final...durée 1 h 45...enfin bref j'ai passé un très, très bon et beau moment et suprise en bien par la préstation de Raphael.
Revenir en haut Aller en bas
kiki
Admin
avatar

Messages : 10541
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Dim 6 Mar - 11:24

Voici l'article scanné du Figaro :

Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
MéLie-MéLo

avatar

Messages : 2667
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 30
Localisation : Doubs

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Dim 6 Mar - 11:34

Merci beaucoup Kiki Smile.
Revenir en haut Aller en bas
http://myspace.com/moi_melimelo
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Dim 6 Mar - 11:55

Critiques sévères quand même. Merci.
Merci aussi à Nathalie pour ton point de vue sur la pièce de Raphaël.
Revenir en haut Aller en bas
Laurence

avatar

Messages : 4715
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 50
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Dim 6 Mar - 13:38

Merci beaucoup, je n'aurai même pas à attendre jusqu'à demain pour lire l'article Smile Dur quand même pour Raphael, ça doit être même gênant pour Bénabar qu'on les compare de cette façon, au détriment complet de l'un des deux...
Revenir en haut Aller en bas
http://lirevoir.unblog.fr/
kiki
Admin
avatar

Messages : 10541
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Dim 6 Mar - 15:53

Oui la critique est dure pour Raphaël, la comparaison mal venue et même si Bruno tire son épingle du jeu, la journaliste minimise un peu sa prestation en soulignant qu'il a un rôle plus "accessible" que celui de Raphaël.

En résumé, je n'aime pas trop cet article.
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Lun 7 Mar - 10:46



Raphael et Bénabar chauffent les planches

Les fans des deux chanteurs peuvent respirer : Raphael et Bénabar ont réussi leur examen de passage au théâtre : Raphaël en comédien fragile mais charmant dans « Pour l'amour de Gérard Philipe » au Théâtre Labruyère ; Bénabar transformant l'essai d'« Incognito » (le drôle de film d'Eric Lavaine), en imposant sa présence et sa diction sans faille sur la scène du Rond-Point dans « Quelqu'un comme vous ». Pour le reste, il n'y a pas photo entre les deux spectacles.

Pierre Notte, dont on aime l'écriture poétique et vagabonde, a réussi une de ses meilleures pièces avec « Pour l'amour de Gérard Philipe ». On y retrouve ses thèmes de prédilection - l'amour-haine familial, l'effroi de la jeunesse, le combat pour la différence -, et son univers onirique : le cirque, la fête foraine... M. et Mme Gérard ont un fils. Le père veut l'appeler Charles (comme de Gaulle), la mère préfère Philippe, rêvant qu'il marche sur les traces du grand comédien. Las, le garçon naît avec un handicap : des mains atrophiées, dotées d'un seul doigt. Un jour, le père meurt par accident. La mère élève seule son fils, l'étouffe de son amour-rancoeur. A vingt ans, il part sur les routes, avec son « arme secrète » sur le dos. Rejoint un cirque, où il fera danser un ours femelle et séduira une belle acrobate sous les yeux jaloux du directeur funambule...

Une fable en dehors du temps ? Pas tant que cela : l'actualité défile des années 1950 à 1980 (la prise de pouvoir de Fidel Castro, l'élection de François Mitterrand). Un conte merveilleux ? Le propos est très noir, même s'il est tempéré par une tendre ironie. Pierre Notte met en scène lui-même son texte, pratiquant avec finesse l'art du contrepoint : humour, effets poétiques et chansons. Roublard, il désamorce les envolées un brin mélo par de savoureux clins d'oeil. Sa pièce est bien servie par une troupe de comédiens soudée. La greffe Raphael (Philippe Gérard) et Emma de Caunes (Bibi Vogler, l'acrobate) a bien pris.

Le chanteur a cette pâleur d'ange, ce regard lumineux qui sied à son personnage. Avec sa belle prestance et sa voix légèrement nasillarde, il réveillerait presque le fantôme du petit prince d'Avignon... Emma de Caunes est un elfe joyeux, acrobate virtuose dans ses gestes, comme dans ses mots. Sophie Artur (la mère) Romain Apelbaum (le père, l'ours) et Bernard Alane (Max Vogler, le directeur du cirque) sont tous trois irrésistibles. Une belle soirée, où l'on rit et l'on frémit, comme il se doit sous un chapiteau d'étoiles.


Patron et barbouze

Fabrice Roger-Lacan sait écrire. Il a de belles fréquentations (Edouard Baer et Isabelle Nanty). Mais on n'est guère convaincu par son théâtre. Sa pièce donnée au Rond-Point, « Quelqu'un comme vous », est bien meilleure que « Chien-Chien » (accident « dramatique » au Théâtre de l'Atelier l'an dernier), mais souffre de son caractère bancal et de son propos confus.

Ca commence comme du Beckett-Duras-Koltès : deux hommes qui ne se connaissent pas, « Quelqu'un » et « quelqu'un d'autre », qui échangent des propos mystérieux sur une plage déserte. Ca vire au théâtre social : une confrontation de classe entre grand bourgeois et jeune prolo. Et ça finit en éco-thriller : un patron du CAC 40, menacé par un inquiétant homme de main. Jacques Weber incarne avec panache l'arrogant patron. Bénabar est parfait en jeune barbouze philosophe, jouant simple et clair, un peu à la manière de Lorant Deutsch.

Dans un ample décor à moitié réussi seulement (de belles projections, mais des dunes géométriques tristounettes), Isabelle Nanty orchestre avec sérieux ce duel vain, faisant ce qu'elle peut pour appuyer la supposé gravité du texte. L'engagement des deux comédiens nous sauve de l'ennui.

PHILIPPE CHEVILLEY, Les Echos.
Revenir en haut Aller en bas
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Lun 7 Mar - 10:55


Le journal gratuit des usagers du métro parisien.

Revenir en haut Aller en bas
kiki
Admin
avatar

Messages : 10541
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Lun 7 Mar - 11:02

Merci Agnès Smile

Les journalistes sont très critiques sur le texte ou la mise en scène, mais les acteurs, et en particulier, Bruno sont épargnés et ça j'aime bien .
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Lun 7 Mar - 11:08

ICI l'interview d'Isabelle Nanty, sur France Bleu Midi, le 4 mars.

Ecoutez comment Isabelle parle de Bénabar ... Un régal !

(Si vous n'avez que peu de temps, la partie "intéressante" ne commence vraiment qu'au milieu de l'enregistrement)
Revenir en haut Aller en bas
kiki
Admin
avatar

Messages : 10541
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Lun 7 Mar - 19:05

Jolie critique encore une fois, parue sur fousdetheatre.com

Face à l'imposant Weber, Bénabar fait le poids...

Présentée au Rond-Point depuis jeudi, la nouvelle pièce de Fabrice Roger-Lacan, "Quelqu'un Comme Vous", est mise en scène par Isabelle Nanty qui avait déjà travaillé sur deux des précédentes oeuvres de l'auteur,"Cravate Club" et "Irrésistible".

Un homme, Jacques Weber, seul sur une plage déserte, se repose. Un second, Bénabar, vient s'installer à quelques centimètres de lui. Le premier se sent agressé, ne comprenant pas pourquoi ce dernier se colle à lui compte tenu de l'espace disponible... S'ensuit alors une conversation quelque peu tendue entre les deux hommes, prêtant souvent à rire, qui se poursuivra par un échange plus général et presque philosophique sur l'Homme, le rapport à l'autre, ou encore le Monde, pas toujours inintéressant, avant un coup de théâtre que nous ne dévoilerons pas ici (pas plus que son issue), un peu attendu, dirons-nous, et que l'auteur mène à terme assez maladroitement...

Remarquablement bien dirigé, ce duo inédit fonctionne parfaitement. Weber, comme toujours sur un plateau, est à l'aise, large, généreux, drôle, subtile. Pour être à sa hauteur, Bénabar a beaucoup bossé. Précis dans son jeu, dans sa diction, il ne se fait pas écraser. Vif, piquant, il se révèle un excellent partenaire.

Souhaitant focaliser l'attention du spectateur sur l'échange intellectuel des deux hommes plus que sur l'intrigue ou la situation qui, disons-le, ne sont pas des plus réussies, Isabelle Nanty nous surprend en cassant les codes et conventions de la représentation théâtrale. Par exemple, tout en poursuivant leur dialogue, les comédiens quittent l'aire de jeu pour se réhydrater et font une pause, à la manière des joueurs de tennis entre deux sets, ou encore s'assoient à l'avant du plateau... C'est malin, intelligent, bien vu.

Reste que l'échange est un peu court, et que pour passer outre cette dramaturgie bancale, il nous faudrait un propos plus dense et un style plus affirmé... Isabelle Nanty compare le travail de Fabrice Roger-Lacan à celui de Pinter ou Beckett. Il y a un peu de cela, c'est vrai. On pense aussi à Ionesco. La différence majeure se situant dans le fait qu'aucun des auteurs cités ne néglige la forme au profit du fond. Ou inversement. Ou les deux...

En conclusion, convaincus et séduits par Weber et Bénabar ainsi que par la pertinence de la mise en scène, on reste sur notre faim en ce qui concerne la matière première du spectacle, à savoir le texte . Car de ce côté-ci, il y a encore du boulot. Notre sentiment était d'ailleurs similaire il y a quelques années au sortir de "Cravate club" ou d'"Irresistible". On sent pourtant un réel potentiel.

Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Lun 7 Mar - 19:32

Revenir en haut Aller en bas
kiki
Admin
avatar

Messages : 10541
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Lun 7 Mar - 19:39

Encore une !

« Quelqu’un comme vous » de Fabrice Roger-Lacan au Rond Point
Par Rachelle Dhéry -

Une inquiétante promiscuité… sur une paisible plage

Une plage. Immense étendue de sable. Un homme (Jacques Wéber). Seul. En costard. La cinquantaine. Étendu au soleil, il semble se reposer. Soudain, sa paix est contrariée par l’arrivée d’un intrus (Bénabar), la trentaine, en costard lui aussi. Le jeune homme s’invite et s’installe près de l’autre. Malgré l’immensité déserte de cette plage, il est venu se poser, là, tout près. Débute alors un affrontement d’abord courtois, puis peu à peu cynique, acide et dérangeant entre les deux hommes. Aux questions succèdent d’autres questions. Il faudra être patient pour obtenir les réponses. Au début, les questions semblent anodines : « Votre téléphone passe ? Le mien ne passe pas », « Vous êtes en vacances ? », « Pourquoi toutes ces questions ? ». Puis le dialogue monte et devient vite intrusif : « Pourquoi êtes-vous venu si près ? », « Pouvez-vous me passer de la crème? », « Que faites-vous dans la vie ? », jusqu’à en devenir inquiétant : « Ma chair vous dégoûte ? », « Pour quelle raison êtes-vous venu ? »…

De Véber à Hitchcock, « Quelqu’un comme vous » est avant tout une comédie noire sur fond de drame social

D’une simple joute verbale, aux accents résolument modernes, à l’humour acéré et grinçant, dans un décor à la fois noble, apaisant et désert, c’est toute une toile sombre que l’auteur a brillamment tissé. En effet, au départ, on pense voir se dessiner un duo comique digne des François Pignon ou Perrin des films de Francis Veber. L’homme d’affaires stressé, misanthrope et impatient, face à l’envahissant bonhomme qui débarque avec culot dans sa vie, et parvient, malgré lui, à force de maladresses, à la lui gâcher. Or, ici, il n’en est rien. Tout comme dans ses précédente pièce à succès « Cravate club » et « Chien chien », Fabrice Roger-Lacan dépeint le rapport entre deux êtres avec un humour noir, cruel et forcément, inconfortable. Le duo permet notamment d’aborder tour à tour des sujets de société, en apparence anodins, mais qui révèlent, en fond, des malaises profonds. Sont notamment évoquées les question du chômage, de la lutte des classes, du divorce, de la solitude et du rapport à l’autre, en tant qu’individu. Une fois de plus, la mise en scène est confiée à Isabelle Nanty, qui retrouve l’auteur après avoir collaboré sur ses pièces « Cravate Club » (2001) et « Irrésistible » (2007), et Jacques Wéber, avec qui elle avait travaillé dans « Le Tartuffe » (1995) – mais cette fois, les rôles étaient inversés.

Une très belle performance d’acteurs…

Dans cette création, les deux comédiens sont excellents. Le “monstre” Wéber, dans son personnage égoïste, misanthrope, en haut de l’échelle sociale affronte avec brio le jeune Bénabar, qui, malgré son premier rôle, incarne à merveille cet être volontairement culotté, cet homme de mains intrusif et dérangeant.

…mais qui, malheureusement, ne suffit pas à faire vivre cette rencontre.

Un texte habile et intéressant, des acteurs brillants, une metteuse en scène confirmée, un théâtre illustre et magnifique, tout porte à croire que la pièce promet un moment intense et haletant. Pourtant, la magie ne prend pas. À force de sérieux, la rencontre des deux talents ne fonctionne pas. Les choix scénographiques semblent inutiles et apportent souvent leur lot de mystères (Pourquoi ce fond ? Pourquoi cette chanson ? Pourquoi ce micro ? Pourquoi cette lumière ?) là où deux sièges auraient suffi. Dans cet immense théâtre, l’intimité de cet étrange huis-clos est corrompu, et peine à trouver sa place. Un plus petit théâtre aurait sans doute mieux servi le texte. Quel dommage !

Source : unfauteuilpourlorchestre.com
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
kiki
Admin
avatar

Messages : 10541
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Lun 7 Mar - 19:43

Citation :
Pourquoi ce micro ?
Agnès et Dany vous avez vu un micro vous ? Est-ce la grosse ampoule ?
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Lun 7 Mar - 20:55

Non, à aucun moment je n'ai vu de micro. Et je ne pense pas que ce soit le grosse ampoule qui répondrait plutôt à la question suivante "Pourquoi cette lumière ?". (Du reste, je me suis posée la question aussi.)

De toutes manières, je trouve ces questions idiotes :
Pourquoi ce fond ? Je n'ai rien remarqué de choquant dans dans les divers fonds.
Pourquoi cette chanson ? "L'emmerdeur" a le droit de fredonner pour énerver encore plus son adversaire !

Les dernières lignes de cet article me rendent très triste.
Revenir en haut Aller en bas
Laurence

avatar

Messages : 4715
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 50
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   Lun 7 Mar - 22:13

Ah, l'emmerdeur chante, en plus ? Smile Tiens, décidément ça me fait penser à un autre Emmerdeur / acteur / chanteur préféré, à l'époque ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://lirevoir.unblog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bénabar au Théâtre !!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bénabar au Théâtre !!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bénabar :: Archives :: Articles de presse-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: