Forum non officiel sur le chanteur Bruno Bénabar
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Renan Luce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
kiki
Admin


Messages : 10533
Date d'inscription : 08/07/2009

MessageSujet: Renan Luce : "Je ne suis pas si léger que ça" - Le Matin 07 10 09   Jeu 8 Oct - 9:08

Renan Luce: «Je ne suis pas si léger que ça»

Après «Repenti», Renan Luce livre «Le clan des miros».

Il a la silhouette d’un lutin. Plus sage que facétieux d’ailleurs, du genre à tourner sept fois sa langue dans la bouche avant de s’exprimer. Ce sentimental pudique sans charisme exagéré, d’une fraîcheur juvénile, avoue une certaine timidité qu’il apprécie aussi chez les autres: «C’est une preuve d’intelligence et de politesse.» Ce qui n’empêche pas Renan Luce, 29 ans, marié depuis cet été à Lolita, la fille de Renaud, de faire carrière sur scène et dans les bacs. L’auteur des «Voisines» et de «La lettre», issues de son premier album, «Repenti» – 750'000 exemplaires et deux Victoires de la musique – est de retour, trois ans et une tripotée de concerts plus tard, avec «Le clan des miros».

Douze morceaux de vie, d’enfance, de cœur et d’humeur d’un «jeune homme qui a eu les fesses bien au chaud chez ses parents», chante-t-il dans «Ridicule». Le tout baignant dans une pop joliment orchestrée. Sans aspérité. Renan Luce, qui signe également «On n’est pas à une bêtise près», la chanson générique du «Petit Nicolas», était de passage à Genève. Signe distinctif, il est «légèrement myope». Normal pour le chef du «Clan des miros».

On dit qu’après un premier succès le deuxième album est le plus difficile à réaliser. C’est vrai pour vous ?
Je vous dirai ça au troisième! Après deux ans de tournée, j’avais très envie de retrouver le plaisir d’écrire. Et ça s’est passé comme ça, plus dans le plaisir que dans le devoir.

Trois ans se sont écoulés entre «Repenti» et «Le clan des miros». Vous vous sentez différent ?
Le succès m’a amené des doutes plutôt que des certitudes. Ce qui a changé, c’est l’expérience, la manière d’aborder la musique. Mais moi, je ressemble à celui que j’étais il y a trois ans. Avec des envies créatrices nouvelles.

Le monde de la chanson est rude, comme la concurrence. Ça vous va?
Oui. C’est un métier de rencontres de partage, un beau métier passionnant, un travail minutieux à la recherche d’impalpable. Bon pour l’adrénaline.

Qu’est-ce qui vous plaît dans les mots «clan» et «miro»?
«Clan», c’est l’équipe dont je suis très proche, avec laquelle je travaille. «Miro», c’est une atmosphère floue, cotonneuse, le sentiment de non-clairvoyance par rapport à ce qui nous entoure et qui permet de se laisser porter par l’imaginaire.

A propos d’imaginaire. Qu’est-ce qui nourrit le vôtre ?
Mes états d’âme, mon état d’esprit du moment, les rencontres, les lieux que je fréquente, les fantasmes. Je m’inspire de ce qui m’entoure. Mon quotidien est essentiel.

Une bonne partie de vous-même, donc ?
Oui, heureusement. Il y a peu de choses gratuites que j’invente.

Etes-vous un imbécile heureux ? Référence à votre chanson «La fille de la bande», une bande d’imbéciles heureux…
Vous savez, j’aborde parfois mes thèmes dans le registre de la légèreté. Mais je ne suis pas aussi léger que ça. Sous couvert de la légèreté, il y a un certain goût de la mélancolie, de la nostalgie.

Quelle nostalgie ?
Celle de l’enfance, de l’envie d’inventer des histoires. Il faut en faire un peu le deuil quand on est adulte. Je ne peux pas être ludique toute la journée.

Comment vous sentez-vous en jeune marié, vous qui avez épousé Lolita Séchant en août dernier ?
Bien sûr que ça change ma vie personnelle. C’est beaucoup de bonheur et aussi mon jardin secret.

Vous évoquez beaucoup l’enfance, avez-vous envie d’avoir des enfants?

Dans l’absolu, oui. Mais tout ça est encore un peu mystérieux pour moi.

Patricia Gnasso - le 07 octobre 2009
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Nadine

avatar

Messages : 287
Date d'inscription : 20/07/2009
Age : 39
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Renan Luce   Jeu 8 Oct - 9:45

Merci pour les interviews de Renan
Revenir en haut Aller en bas
kiki
Admin
avatar

Messages : 10533
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Articles du 10 10 09   Sam 10 Oct - 11:04

LA VOIX DU NORD
Renan Luce : « Ça aide, pour la créativité, d’être dans un contexte amical »

À l’étage du théâtre Sébastopol de Lille, Renan Luce se réjouit avec humilité de son succès, reste discret sur son mariage avec Lola, fille de Renaud, et confie l’une des « recettes » pour avoir réussi un deuxième album au moins aussi bon que le premier, vendu à 750 000 exemplaires : avoir de bons copains.

Par Viriginie Carton

C’était difficile de se remettre à l’écriture après un tel succès ?
« Je ne sais pas si c’était dur, mais c’est vrai que la tournée qui a duré deux ans a été très riche en émotions. J’avais quand même écrit quelques titres, mais il m’a surtout fallu un petit temps d’adaptation. Pour le premier album, les chansons se sont étalées sur le temps, je n’avais pas de projets de disques derrière… »

Vous êtes arrivé à retrouver la même créativité, malgré les enjeux ?
« Je crois que j’avais une idée assez précise de ce que je voulais faire. Des envies de textures de sons, d’une couleur musicale, une manière d’enregistrer, un type d’arrangements. J’ai pu me concentrer là-dessus ».

Par rapport à votre premier album, comment trouvez-vous le deuxième ?
« C’est difficile à dire, mais peut-être plus abouti, plus fin, plus travaillé dans les arrangements, plus chaleureux dans le son ».

Dans ce deuxième album, moi je vous sens plus heureux, libéré… « C’est possible oui. Peut-être que ça m’a donné confiance en moi. J’ai aussi eu une expérience, donc j’ai travaillé différemment. Le fait d’avoir fait deux cents concerts avec des musiciens et d’avoir refait cet album avec les mêmes musiciens, fait que je connais bien leur son, qu’ils connaissent bien mes goûts… »

Vous êtes quelqu’un de fidèle…
« Oui, c’est important. Ça aide, pour la créativité, d’être dans un contexte amical où on peut tout se dire… »

Vous avez besoin de cette sécurité affective ?
« Oui, c’est important de savoir à qui j’ai affaire, de pouvoir compter sur eux, qu’ils puissent compter sur moi ».

Votre amour des mots vient de loin ?
« Oui, depuis l’enfance. J’ai toujours aimé écrire, raconter des histoires. Après, ma manière d’écrire a quand même pas mal évolué. Au début, j’avais moins ce côté imaginaire… »

Vous aimez les histoires, celles de gangsters…
« C’est vrai que ça doit relever un peu du fantasme. Déjà, l’amitié dans le monde des voyous c’est quelque chose d’important, les clans aussi. Et puis c’est des vies où l’imprévu a une grande part… »

Dans vos dernières chansons, il y a pas mal de clins d’oeil à votre mère. Quelle place a-t-elle dans votre vie ?
« C’est un lien fort et étrange, à la fois éloigné et proche. Les liens de famille m’ont toujours intéressé, parce que tout en étant très indépendant, il y a toujours quelque chose qui me raccroche à eux… ».

Dans Ridicule, vous semblez nostalgique de votre enfance…
« C’est plus une chanson sur le fait d’être adulte dans un monde où tout est rapide et de se raccrocher à cette insouciance de l’enfance … »

Vous faites un clin d’oeil aux frères Jacques. Ce n’est pas de votre époque.
« Je voulais faire une chanson avec pas mal d’humour noir et à mettre en scène à trois, avec deux amis. C’est vrai que le côté Frères Jacques allait assez bien ».

Vous aimez Brassens ?
« Énormément, je l’ai beaucoup écouté, je l’écoutais encore aujourd’hui. Ça fait partie de mes références importantes ».

Être le beau-fils de Renaud, ça met une pression supplémentaire ?
« Non, heureusement, on n’a pas ce rapport… ».

Il est l’un des premiers à écouter vos chansons ?
« Non, j’ai encore cette pudeur à lui faire écouter. Il en a écouté quelques-unes et je lui ai donné l’album de la tournée…

==================
NORD ECLAIR

Renan Luce, une fière allure d'évidence




On pourrait dire : fluide, aiguisé et populaire. Empreint d'une légèreté et d'une écriture truculente qui fédèrent. Faut-il s'étonner après que Renan Luce remplisse les salles comme, hier soir, au théâtre Sébastopol ?


Renan Luce, un type comme vous et moi. Un garçon pas compliqué, un ami qui vous veut du bien, rien d'une idole de la musique. Ses chansons courent dans les rues, enflamment les salles. Elles sont partout. Il suffit de regarder autour de soi, presque dans chaque rang du théâtre Sébastopol, pour voir des lèvres qui remuent pour entonner les refrains diffusés sur les ondes et les formules déjà solidement entrées dans la mémoire collective (« J'ai toujours préféré aux voisins les voisines »).


Les mélodies sont jolies, légères, agréables à entendre et faciles à siffler. Les mots suivent naturellement, s'immiscent entre les notes, vous embarquent sur des chemins de traverse. Pourquoi le petit lutin de la chanson française joue-t-il avec ? Parce qu'il aime les histoires (Je suis une feuille blanche, La lettre), planter les décors (Nantes). Une patte preste, truculente et délicate. Seul à la guitare et sous les yeux de sa femme Lolita Séchan - la fille de Renaud - il livre une version dépouillée de Repenti.

Artiste évadé, Renan Luce chante les yeux souvent plissés des fables et des tranches de vie qui déploient tout leur pouvoir d'évocation. Au fil des rimes, on se plaît à se laisser porter par une poésie légère, à croiser un sculpteur de graffitis (I was here), un fossoyeur narcoleptique (Monsieur Marcel), un zinzin dans le métro (Les gens sont fous). La galerie, encore une fois, n'est pas piquée des vers.

Renan Luce avance ici en conquérant, sa belle voix éraillée portée par des arrangements plus riches (Le clan des miros) et plus musclés (La fille de la bande) qu'à ses débuts. Il continue d'ausculter avec talent la vie des gens différents. Toujours avec espièglerie et malice. C'est pour cela qu'on aime tant Renan Luce qui semble toujours familier et sans cesse surprend.

Patrice Demailly
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
kiki
Admin
avatar

Messages : 10533
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Renan Luce, folk de coton - SudOuest.com - 11 10 09   Dim 11 Oct - 15:12

Après les 750 000 ventes de son premier album, l'auteur de « La Lettre » revient avec « Le Clan des miros », une douzaine de fables intemporelles. Rimes douces, textes ciselés, guitares et sourire en coin pour poète

Renan Luce, folk de coton



Renan Luce, jeudi dernier au Krakatoa de Mérignac, dans le cadre d'une tournée de salles intimes. (PHOTOS LAURENT THEILLET)



A l'heure de l'objet-disque moribond, l'énorme succès de Renan Luce et de son premier album « Repenti » a fait du bien. Ce gendre idéal aux chansons faussement gentilles montrait que le public répondait toujours à des textes joliment troussés, aux morales qui ne la font pas (la morale). Musicalement plus riche et gardant la même patte humaniste, « Le Clan des miros » (Barclay) sort demain et devrait connaître le même sort. De passage à Mérignac jeudi, Renan Luce a aussi présenté un très beau spectacle, chaleureux et modeste, à l'image du bonhomme.

« Sud Ouest ». Un peu plus d'un an depuis la fin de la tournée : pourquoi sortir « Le Clan des miros » si vite ?

Renan Luce. Il était prêt ! Et j'avais envie de jouer les chansons sur scène. Sur la première tournée, j'avais déjà écrit trois nouvelles chansons pour étoffer le concert. En juin 2008 et après 200 dates, je me suis posé, reposé, j'ai revu les gens que j'aime... et réécrit assez vite. « Femme à lunettes » a été la dernière écrite, juste avant d'entrer en enregistrement.

Après un tel succès pour « Repenti », comment envisage-t-on le second ?

Avant d'enregistrer le premier, je n'avais chanté que tout seul avec ma guitare ! Je tâtonnais sur mon ordinateur pour maquetter mes morceaux. Faire tous ces concerts avec des musiciens devenus des amis m'a donné de nouvelles envies. Chaque fois que j'avais deux ou trois chansons, on faisait une semaine de studio pour travailler.

Plus riche dans ce domaine, on reste toutefois dans une atmosphère très folk...

J'en ai beaucoup écouté récemment : une grosse période Johnny Cash mais aussi Ray LaMontagne, Elvis Perkins, mais aussi Madeleine Peyroux dont j'adore la manière de produire ses disques. Les chansons naissent toujours guitare-voix et je n'ai pas envie de casser cette émotion, donc d'arrangements trop lourds. J'aime l'idée qu'on puisse enregistrer une chanson à quatre dans la même pièce.

Pourquoi la salle de la Maline de l'île de Ré pour travailler ton spectacle en septembre ?

Mon producteur Christophe Bosq emmène beaucoup de ses artistes là et il a raison : les conditions sont formidables. Je voulais approfondir la scénographie, ce que l'on n'avait pas pu faire sur la première tournée. Autour de cette idée des miros, on a imaginé ces rideaux pour des projections à plusieurs niveaux de lecture.

Quatre chansons évoquent directement l'enfance...

La mienne a été belle. Je suis nostalgique de l'insouciance, de la campagne près de Morlaix, du vélo, des copains. Avec une feuille et un stylo, j'en fais le deuil avec cette envie d'inventer des histoires : « On aurait dit que... »

Comment la chanson « On n'est pas à une bêtise près » est-elle devenue aussi celle du « Petit Nicolas » ?

L'équipe du film est venue me voir et j'ai accepté avec plaisir : « Le Petit Nicolas », c'est aussi mon éveil à la lecture, et un style que j'adore tout particulièrement. Et puis les copains, c'était et c'est important.

Pourquoi, toi qui as aussi un humour trash, gardes-tu cette écriture très soignée ?

Je suis assez loin du langage parlé, oui. J'ai une esthétique en tête, j'aime la sonorité des rimes, les mots au service de l'histoire. Je préfère la douceur du coton.

Brassens ?

Un modèle de précision, de rigueur et à la fois de liberté.

Que vient faire ce diptyque « Grand-Père » ?

C'est une récréation que je voulais précisément placer au milieu de l'album : une même histoire avec deux points de vue. Pour le premier des deux titres, j'ai demandé à mes amis Alexis HK et Benoît Dorémus de venir. On n'est certes pas des chanteurs à voix, mais on aime l'humour noir et on a essayé de chanter en harmonie !

Tu es un miro et tu vas « Aux timides anonymes », toi ?

Ce n'est pas moi mais c'est un peu moi. Je ne suis pas un expansif, j'aime être en retrait, observer. Mais je suis souvent dans le flou. Dans une rencontre amoureuse qu'on n'attend pas. Dans ce monde si compliqué à lire, je suis parfois désemparé, un peu perdu. C'est si difficile d'avoir un avis bien tranché sur un sujet. Alors j'essaie de laisser parler le coeur.
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
kiki
Admin
avatar

Messages : 10533
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Rencontre Renan Luce - Télémoustique 07 10 09   Mar 13 Oct - 18:43

Renan Luce : rencontre
Culture-Loisirs

Nouveau héraut de la chanson française, cette âme solitaire cultive la modestie, l'artisanat et la simplicité. Et tout le monde aime ça.

Il m'arrive de croire moi-même aux histoires que j'invente.

Nous sommes en avance à notre rendez-vous et Renan Luce prend une pause cigarette devant son hôtel en observant d'un air détaché les touristes japonais qui mitraillent les abords de la Grand-Place de Bruxelles. Tout essoufflé dans son training gris et ses Nike blanches, Bénabar surgit soudain du coin de la rue. "Salut, Renan - pff, pff. - ça faisait longtemps. Tu vas bien?" "Oui, tout baigne, mon pote, tout baigne. Plutôt que de m'amocher les poumons, je ferais mieux de courir comme toi. Quel bel athlète tu fais dans ton survêt." "Merci pour la chambrure, Renan, il faut que je garde la forme si je veux rester devant toi. Bon, je te laisse, on boit un café après ma douche."

La scène a valeur de symbole. C'est comme si nous venions d'assister à un passage de témoin. Si l'année 2009 a été celle de Bénabar - on l'a vu, entendu et encore revu sur toutes les scènes belges -, on peut, sans trop s'avancer, annoncer que les prochains mois appartiendront à Renan Luce. "Le clan des miros", deuxième album de l'auteur-compositeur breton, n'était pas encore dans les bacs, que son concert programmé à l'Ancienne Belgique le 19 novembre affichait complet. Une autre date a été ajoutée le 23 avril à Forest National, une salle que Renan Luce connaît bien pour s'y être produit en première partie, tiens tiens, de Bénabar en 2006.

L'avantage avec cette nouvelle génération d'artistes, c'est qu'il ne faut pas chercher loin pour trouver des indices. Tout est dans leurs chansons. Et quand ce ne n'est pas à la surface, il ne faut jamais creuser très loin en profondeur. Ainsi, sur Ridicule, l'une de ses douze nouvelles mélodies, Renan Luce chante "J'suis né d'cette jeunesse/qu'a eu les fesses bien au chaud chez ses parents/des murs en briques/et assez de fric". "C'est du 100 % autobiographique, confirme-t-il. Et j'assume complètement. Je ne vais pas m'inventer une autre enfance pour vous la jouer méli-mélo. La mienne fut heureuse. Merveilleuse même. C'est sans doute la raison pour laquelle je puise généreusement dans cette période insouciante pour nourrir mes chansons."


L'aventure à Paname


Fils d'une institutrice et d'un médecin, frère d'un pianiste classique professionnel qu'il va bientôt retrouver pour un album de chansons avec pour thème unique l'éléphant Babar, Renan Luce quitte le cocon familial breton en 2002, direction Paris. Là, il entame et abandonne vite des études, puis il tente la chanson. "J'avais 22 ans. Comme mon grand frère, j'avais commencé par apprendre le piano, mais je n'étais pas aussi discipliné que lui. Mes premières émotions musicales, c'était avec une vieille guitare. Quand j'ai débarqué à Paname, je me suis installé dans un appart minuscule, près de la gare de Montparnasse, toujours à portée du premier train qui pouvait me ramener en Bretagne. Mais j'ai tenu bon."
S'il dédie une chanson "Aux timides anonymes", Renan Luce n'en est pas un. Enfin, pas un vrai. "C'est une fausse image que l'on a de moi, même si la timidité est le trait de caractère que je préfère chez les autres. Ce qui est vrai, par contre, c'est que la solitude ne me dérange pas. J'aime m'asseoir à la terrasse d'un café et observer les gens. Je suis souvent à la recherche de cette forme d'introspection. J'en ai besoin pour écrire." C'est ce côté "âme solitaire"qui explique sans doute que Renan Luce n'a jamais fait partie d'un groupe. "Au lycée, j'avais tous ces potes qui étaient excités à l'idée de former un band. Ils voulaient m'enrôler comme chanteur ou guitariste. Le temps que je réfléchisse à la question, leur groupe s'était déjà séparé."

C'est donc seul, guitare en bandoulière, boule à l'estomac et étoiles qui brillent dans les yeux que le Breton fait ses premières armes sur scène. Chaque dimanche, il joue quelques chansons au Méry, théâtre minuscule perdu dans le XVIIe arrondissement. Nous sommes en 2005. Alors que les candidats à la Nouvelle Star ou à la Star Academy font la file dans les castings, lui, chante avec son cour et ses tripes pour une poignée de curieux. Et ça marche. Un directeur artistique encore amoureux de son métier le signe chez Barclay. Son premier album "Repenti" sort discrètement en 2006. Comme tous les médias, Télé Moustique est séduit. "Un album acoustico-comico-tragique qui fait un bien fou. Un futur grand de la chanson", écrivions-nous à l'époque.

Un bricolage consacré


"Repenti" s'écoule à 600.000 exemplaires. Renan Luce est récompensé de deux Victoires de la musique et, pour montrer qu'il fait bien partie de la grande famille de la chanson française, il est enrôlé dans l'équipe des Enfoirés. Sa chanson La lettre devient l'un des hymnes officiels des Restos du cour. "C'est quelque chose de très abstrait, analyse-t-il avec la modestie qui est la sienne. Pour moi, La lettre reste une chanson que j'ai bricolée dans ma chambre avec ma guitare. J'ai du mal à considérer ça comme une reconnaissance, comme quelque chose d'acquis. C'est con, peut-être que je devrais me la péter un peu plus, et profiter de ces petits plaisirs simples."

Pour enregistrer "Le clan des miros", Renan Luce a reçu tous les moyens qu'une multinationale du disque offre à l'un de ses (derniers) gros vendeurs. Il n'en a pas abusé, préférant l'option "du confort et de la sécurité". "Les musiciens qui jouent sur le disque sont ceux qui m'ont accompagné sur scène pendant ces trois dernières années et qui repartiront avec moi en tournée. J'ai écrit les chansons à la maison et je me suis entouré des gens que je connais bien pour les enregistrer. Le seul luxe que je me suis offert, c'est de prendre le temps pour ne pas me perdre, quitte à faire parfois marche arrière. Je ne me suis jamais éloigné de la ligne de conduite que je m'étais fixée au départ."

A la sortie de "Repenti", beaucoup de journalistes avaient osé la comparaison avec Brassens. Mais, comme Murat ou Lavoine, Luce préfère traverser la Manche et l'Atlantique pour se lancer dans le jeu des influences. "Les Beatles sont toujours une référence ultime. Mais pour ce disque, j'ai souhaité aussi privilégier les ambiances acoustiques et intimistes qu'on retrouve chez Nick Drake, Johnny Cash, Elliot Smith ou Elvis Perkins. Le son est plus rugueux, plus organique que sur "Repenti". Il était là mon rêve initial. J'ai pensé au son de mon album avant de réfléchir aux chansons."

Dans Repenti, il évoquait déjà les regrets d'un mafieux retraité. Sur son nouveau disque, sa fascination pour le monde des voyous se répercute dans ses chroniques abracadabrantes du Clan des miros, de La fille de la bande ou encore de ces petits chenapans qui ne sont pas à une bêtise près. On ne sait pas si l'histoire de ce jeune homme qui boit du whisky de douze ans d'âge pour se donner du courage avant d'aller voir les prostituées (Rue de l'Oiseau Lyre) s'appuie sur une expérience vécue, mais on y croit. Et, c'est ici que se trouve la force de Renan Luce. Quand il chante, on le croit. On est dedans. "Je suis loin d'être le doué de la classe. Je n'ai pas l'impression de proposer quelque chose d'unique. Mais j'ai le sentiment que si les gens m'aiment, c'est parce qu'ils aiment tout simplement qu'on leur raconte de belles histoires. Ça vient de l'enfance et ça ne nous quitte plus. Et je vais même vous confier un secret, quitte à paraître, pour une fois, prétentieux. Il m'arrive souvent de croire moi-même aux histoires que j'invente et de me laisser emporter par elles."
Luc Lorfèvre
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
kiki
Admin
avatar

Messages : 10533
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Le soir.be - 14 10 09   Mer 14 Oct - 14:47

Renan Luce, du clan des miros
posté le 14 octobre 2009



Renan Luce publie son deuxième album, « Le clan des miros ». Avec une petite musique de l’enfance au travers de ses histoires tendres.

L’an dernier, en France, deux artistes ont cartonné avec un premier album : Thomas Dutronc et Renan Luce. Celui de Renan est pourtant sorti à l’automne 2006. Même qu’il donna lieu à un « Coup de cœur » dans Le Soir du 18 octobre. Le succès est venu lentement, au fil des premières parties de Bénabar et de concerts un peu partout : « Pour moi, ça n’a pas été rapide du tout, nous a confirmé Renan. Entre 17 et 27 ans, j’ai chanté. C’est lent. Ce furent des petites étapes, de petites salles en plus grandes salles, avec une firme de disques de fait patiente. »

Tout en tournant inlassablement, Renan s’est mis à écrire et composer ce deuxième disque, intitulé Le clan des miros : « Oui, je fais partie du club des miros. Je porte des lentilles depuis une dizaine d’années et avant cela, des lunettes. Je parle aussi de mon manque de clairvoyance dans des rencontres fortuites. Dans ce métier, on est ballotté, je ne suis pas particulièrement timide mais ce n’est pas facile d’être détendu dans ce métier. J’ai de l’affection pour les timides, pour leur sens de l’observation, de l’intelligence. Moi aussi, je peux être avare en paroles. »

Sur ce disque, on retrouve beaucoup de traces de l’enfance, au travers de petites histoires pas forcément autobiographiques : « L’idée de départ était musicale. J’avais d’abord envie d’explorer de nouvelles sonorités, avec un grain sans comparaison avec le premier. Pour le texte, du coup, j’ai aussi voulu chercher de nouvelles émotions. C’est ma façon d’écrire, j’aime me frotter aux différents aspects de ma personnalité. Le cinéma m’aide à puiser dans ces histoires écrites comme un scénario. Pour le clip de “La fille de la bande”, par exemple, il est clair que j’ai d’abord pensé à Johnny Cash à San Quentin.“Nantes” aussi est un road-movie. Pour l’enfance, c’est vrai que je suis un peu nostalgique de cette insouciance. Je joue à y croire encore. Ce métier t’empêche de sortir de l’adolescence. Tu te complais dans le faux. »

Qui est la fille de la bande ?

Renan, Breton bon teint, met malgré tout beaucoup de lui dans ces histoires fictionnelles : « La fille de la bande, je ne pourrais pas mettre un prénom dessus, elle aurait du mal à se reconnaître, mais oui, elle a existé. C’était à la campagne, on se retrouvait après l’école. C’est un souvenir très rural d’autant plus vif qu’aujourd’hui, j’ai une vie de citadin. Quand je parle d’autostop, c’est vrai que j’en ai fait quand j’habitais près de Morlaix, dans le Finistère. Le reste de l’histoire est du fantasme. »

Renan a fait les frais cet été des magazines people, à l’occasion de son mariage avec Lolita Séchan. Renaud, qui nous disait du bien de Renan dès 2006, est donc son beau-père : « Ces photos se sont faites à mon insu, je ne me sens pas à l’aise avec tout ça. Mais ça reste gérable. Renaud a toujours été très gentil avec moi. On s’est croisés plus tôt, vers 2005, quand je me produisais dans un club avec Benoît Dorémus, qu’il était venu voir. Il va bien, il sort bientôt (NDLR : le 23 novembre) son nouvel album. »

THIERRY COLJON

On peut écouter des extraits d'interview ICI, ICI et LA
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
kiki
Admin
avatar

Messages : 10533
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Renan Luce à "La prochaine fois je vous le chanterai" - France Inter   Sam 17 Oct - 13:50

Renan Luce était, ce matin, l'invité de Philippe Meyer entre 12 h 05 et 13 h. C'était très intéressant. Pour écouter cette émission c'est ICI.
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Laurence

avatar

Messages : 4714
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 50
Localisation : Genève

MessageSujet: Renan Luce au Grand Journal de Denisot mercredi 21 oct. à 20h10 !!!   Mer 21 Oct - 19:56

C'est-à-dire dans un quart d'heure, au moment où j'écris ce post !!!


Dernière édition par Laurence le Jeu 22 Oct - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lirevoir.unblog.fr/
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Renan Luce   Mer 21 Oct - 20:52

C'est à dire trop tard, quand je lis ce post !
Pas grave, à revoir ICI ou rediff sur Canal décalé à 00h35, ce soir.
Merci Laurence.
Revenir en haut Aller en bas
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Renan Luce   Mer 21 Oct - 23:13

c'est maintenant !!!
Revenir en haut Aller en bas
Laurence

avatar

Messages : 4714
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 50
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Renan Luce   Jeu 22 Oct - 0:22

Non, c'est pluuus ! No
Revenir en haut Aller en bas
http://lirevoir.unblog.fr/
kiki
Admin
avatar

Messages : 10533
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Renan Luce   Jeu 22 Oct - 11:15

Bonne nouvelle pour cet album :


Tout va bien Renan Luce. Une semaine après la sortie de son nouveau disque "Le Clan des Miros", il obtient son tout premier n°1 au classement des ventes d'album.

Et oui c'est étonnant mais le précédent opus de Renan Luce "Repenti" était resté bloqué en seconde place derrière Les Enfoirées. L'honneur est sauf donc.

"Le Clan des Miros" est le deuxième album de Renan Luce, qui avait été découvert lors des premières parties de Bénabar pour ensuite cartonner tout seul. Une année 2008 au bon goût de succès dans les bacs, une énorme tournée dans toute la France et en 2009 un mariage avec la fille de Renaud. Et l'année 2010 s'annonce elle aussi très bonne avec le succès de cet album et ... une autre tournée de prévue.



Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Renan Luce   Jeu 22 Oct - 13:07

Ben, c'est passé vite... Une petite chanson et voilà !
Il me fait un peu penser à Bénabar, très réservé à la TV.
Revenir en haut Aller en bas
Laurence

avatar

Messages : 4714
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 50
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Renan Luce   Jeu 22 Oct - 13:45

Voilà, j'ai pensé la même chose avec l'émission de Denisot : on reproche à certains people de cabotiner, de ramener la couverture à soi au détriment des autres, mais quand ils sont discrets ils se font bouffer... Du coup c'est un encouragement à cabotiner !
Revenir en haut Aller en bas
http://lirevoir.unblog.fr/
Laurence

avatar

Messages : 4714
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 50
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Renan Luce   Jeu 22 Oct - 13:59

Je viens de me rendre compte que dans la précipitation hier soir je me suis trompée de forum, j'avais placé mon annonce dans les "Vidéos" au lieu de "Passages médias", j'ai donc déplacé le fil de discussion. J'en ai profité pour effacer le "Red alert" un peu too much après coup ! (la fille qui a trop regardé Cosmos 1999... )
Revenir en haut Aller en bas
http://lirevoir.unblog.fr/
kiki
Admin
avatar

Messages : 10533
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Renan Luce   Jeu 22 Oct - 14:10

Pas grave ! On te pardonne pour cette fois

Oh "Cosmos 1999" pfffffffff c'est pas tout jeune ça !
J'adore le look et le naturel des personnages



Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Laurence

avatar

Messages : 4714
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 50
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Renan Luce   Jeu 22 Oct - 16:18

C'est très seventies ! La 2ème saison n'est même pas regardable, mais je trouve la 1re encore sympa ! J'aime bien justement ce côté "théâtral stylisé", c'est original...
Revenir en haut Aller en bas
http://lirevoir.unblog.fr/
Laurence

avatar

Messages : 4714
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 50
Localisation : Genève

MessageSujet: Article sur "Le clan des miros" sur LeVif.be - 23.10.2009   Ven 23 Oct - 11:53

Citation :
Renan Luce : Voyage sans histoire dans le clan des miros
23/10/2009 10:40

Après le succès inattendu de son premier album, Renan Luce avec "Le clan des miros", enfonce le clou d'une chanson astucieuse, mais sans aspérités.

Renan Luce, c'est le coup du billet gagnant à la Loterie. Sorti en 2006, son premier album, Repenti , avait reçu un accueil de la critique d'autant plus enthousiaste qu'elle lui donnait peu de chances de dépasser le cercle des curieux. Pourtant, le disque aura lentement mais sûrement trouvé le chemin du succès.

Taille XXL: 800 000 exemplaires ont en effet été écoulés. Et tout cela sans être passé par la case téléréalité ou comédie musicale. A la place, le Breton s'est contenté de parier sur ses chansons, uniquement ses chansons, dont 3 tubes au moins: La Lettre, Les Voisines et Repenti. Un exploit, une anomalie même dans le paysage musical actuel, où tant se plantent dans les grandes largeurs. Une prouesse qui lui aura même permis de rejoindre la caravane des Enfoirés - reconnaissance supplémentaire de son nouveau statut de vedette de la chanson française.

Culottes courtes

Problème: comment enchaîner après un tel triomphe? Comme souvent. On reprend les mêmes (Jean-Louis Pierot à la réalisation, le groupe de la tournée) et on creuse le sillon, à la cool, histoire d'évacuer au maximum l'éventuelle pression. Un avantage quand même: comme on est devenu une priorité pour sa maison de disques, les budgets sont là pour enregistrer les cordes dont on rêvait dans un studio londonien.

Du coup, il n'y a honnêtement aucune raison de bouder ce second album si l'on a apprécié le premier. Mêmes chansons astucieusement troussées. Même ancrage dans la galaxie actuelle Bénabar - San Severino - Thomas Dutronc pour remonter vers l'héritage de Brassens. Mêmes mélodies en père peinard, bercées d'accents "folkeux" - puisque le bonhomme se revendique autant de la chanson française que de la pop anglaise. Rien à redire. Mais rien à dire non plus...

Le clan des miros est un album "charmant". Avec tout ce que cela peut comporter d'un poil trop lisse, un poil trop gentil. Avec des chansons remplies de mots comme frimousse, billes, flaques et tirelire - pas un hasard si On n'est pas à une bêtise près est le générique du film Le petit Nicolas.

Renan Luce se la joue grand garçon en culottes courtes, canaille, espiègle, mais pas vraiment méchant. " J'suis d'cette jeunesse qu'a eu les fesses bien au chaud chez ses parents ", raconte-t-il d'ailleurs sur Ridicule. Il y a des brèches pourtant, comme dans le semi-auto-portrait Le clan des miros (" On vit un peu tout seul/on ne voit rien venir "), ou des rebondissements comme dans la fiction Nantes .

Mais trop souvent, les chansons restent calées sur leurs rails. Il est tout à fait possible de s'en accommoder: après tout, pourquoi vouloir être à tout prix bousculé quand dehors cela tempête, quand tout craque et s'effondre en direct? C'est vrai, on n'est jamais content. C'est juste qu'on attend davantage d'un disque. Car voilà, Le clan des miros est rempli de petits récits, mais se déroule sans histoire. Dommage.

Laurent Hoebrechts

En concert le 19/11 , à l' Ancienne Belgique , Bruxelles (complet); et le 23/04 , à Forest National , Bruxelles.
Revenir en haut Aller en bas
http://lirevoir.unblog.fr/
kiki
Admin
avatar

Messages : 10533
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Re: Renan Luce   Ven 23 Oct - 12:01

Merci Laurence Smile

Les avis sont assez partagés et pourtant il est n° 1 des ventes.
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Laurence

avatar

Messages : 4714
Date d'inscription : 18/07/2009
Age : 50
Localisation : Genève

MessageSujet: Re: Renan Luce   Ven 23 Oct - 12:05

J'avoue que je suis assez d'accord avec cet article : joli album, mais exagérément naïf à mon goût. Je préférais les thèmes de Repenti, plus fantastiques, oniriques, etc. Ca faisait adulte rêveur ; là ça fait plus adulescent qui n'arrive pas à grandir, àmha !
Revenir en haut Aller en bas
http://lirevoir.unblog.fr/
Invité
Invité



MessageSujet: Sous les étoiles exactement -France Inter   Lun 2 Nov - 22:41

Pour les lèves-très-tôt ou les couches -très -tard ou les insomniaques ou les passionnées!

Renan Luce sera l'invité de Serge Levaillant sur France Inter dans l'émission "Sous les étoiles exactement" entre 3 et 4 H mercredi matin
Revenir en haut Aller en bas
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Renan Luce   Lun 2 Nov - 23:01

Merci Lalou, mais c'est vrai que l'horaire est le pire qui soit !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Renan Luce   Mar 3 Nov - 8:46

L'émission est réecoutable pendant 7 jours

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/souslesetoilesexactement/

En règle générale , cette emission est plutôt sympa, enfin Serge levaillant est quelquefois surprenant ! il est capable du meilleur comme du pire !
Revenir en haut Aller en bas
MéLie-MéLo

avatar

Messages : 2667
Date d'inscription : 14/07/2009
Age : 30
Localisation : Doubs

MessageSujet: Re: Renan Luce   Mar 3 Nov - 9:58

Merci Lalou Smile.
Revenir en haut Aller en bas
http://myspace.com/moi_melimelo
Agnès

avatar

Messages : 11177
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Renan Luce   Mar 3 Nov - 10:03

Merci, je vais écouter ...
Revenir en haut Aller en bas
kiki
Admin
avatar

Messages : 10533
Date d'inscription : 08/07/2009
Localisation : Rennes

MessageSujet: Renan Luce sur Allo Music (+ vidéo)   Mer 4 Nov - 14:19

Citation :
Renan Luce : Ce garçon a du clan

"Le petit prince de la nouvelle scène française" nous présente Le Clan des Miros, son second album. Une confirmation.Son premier album Repenti s'est écoulé à 800 000 exemplaires. Il en fallait donc du courage pour revenir, quelques mois seulement après la fin de sa tournée marathon, avec un deuxième opus. Du courage et du talent. Pour Le clan des miros, Renan Luce[/b] a su faire preuve des deux. Creusant la veine qui a fait son succès, à savoir des chansons construites comme des petites histoires tirant souvent vers l'imaginaire, le petit prince de la nouvelle scène française ne déçoit pas. Au contraire, sa plume se fait plus affirmée, la mélancolie plus subtile et plus présente, les traits d'humour plus fins.


En plus de la séduisante Fille de la bande et de l'entrainante bande originale du Petit Nicolas (On n'est pas à une bêtise prêt), Le clan des Miros recèle de quelques trésors. On pense notamment à Nantes (dont Renan nous offre un extrait) ou à Ridicule.

Bref cet album et cet artiste ont tout pour s'inscrire dans la durée. c'est tout ce qu'on leur souhaite. Rencontre.




Nicolas Roux



Vous aurez noté bien sûr le nom du signataire de l'article Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://benabaretcie.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Renan Luce   

Revenir en haut Aller en bas
 
Renan Luce
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Forum Bénabar :: La musique en dehors de Bénabar ? :: Autres artistes-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: